LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
NOEL 2015AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 actualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: actualité   Mer 1 Juil - 21:26:04

qui es cette homme ?



ce quizz es militaire militaire mais pas lui toujour d actualité la reponse amenera a la globalité du quizz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: actualité   Mer 1 Juil - 22:09:33

salut NELSON
ca s'est le bourreau du peuple cambodgien du temps de pol pot . actuellement en jugement . me rapelle plus de son nom . oups c'st DOUCH ca me reviens . belle ordure :yes no: :yes no:
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Mer 1 Juil - 22:18:14

christobald a écrit:
salut NELSON
ca s'est le bourreau du peuple cambodgien du temps de pol pot . actuellement en jugement . me rapelle plus de son nom . oups c'st DOUCH ca me reviens . belle ordure :yes no: :yes no:
negatif chris
:x1: :biere1664: :biere1664:
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 13:05:21

:x1: NELSON

Question : Il est COREEN ??
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 16:26:33

salut MICHAUX :x1:
non pas coréen
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 17:23:28

:x1: NELSON

Ce type est'il JAPONAIS ??
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 21:19:17

MICHAUX a écrit:
:x1: NELSON

Ce type est'il JAPONAIS ??
non plus l ancien
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 21:23:47

:x1: NELSON

Je tente une réponse

Ce type était l'ancien Président de la Birmanie (pour lePays ??)

son nom peut'être SOEKARNO
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 21:27:31

pour le pays ta bon l ancien mais c 'est pas lui
je te donne un indice :littérature:
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 21:34:52

Bon je crois voir, j'ai pas le nom (suffit d'aller alors sur google)

c'est un prix Nobel ??
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 21:48:25

il est pas prix nobel
mais par contre il a pris 20 ans en 3 peines différente
il est pas du coté bourreau
Revenir en haut Aller en bas
freitas DCD

avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 36055
Date de naissance : 25/08/1964
Age : 53
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 21:55:13

nelson a écrit:
qui es cette homme ?



ce quizz es militaire militaire mais pas lui toujour d actualité la reponse amenera a la globalité du quizz
un viet :souirire:
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.com
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 21:59:55

mais non ahahah le pays a été donné

pis je sais pas si c'est l orage mais je beug
Revenir en haut Aller en bas
freitas DCD

avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 36055
Date de naissance : 25/08/1964
Age : 53
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 22:01:45

nelson a écrit:
mais non ahahah le pays a été donné

pis je sais pas si c'est l orage mais je beug
ouai c'est toi qui beug !!! magali coca
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.com
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 22:02:28

C'est un célèbre " blogeur" mais je trouve pas son nom

car là bas,il condamne tour de bras, va y avoirle procès de

Aung Jan Suu Kyi mais c'est une femme.
Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 22:12:33

MICHAUX a écrit:
C'est un célèbre " blogeur" mais je trouve pas son nom

car là bas,il condamne tour de bras, va y avoirle procès de

Aung Jan Suu Kyi mais c'est une femme.
je te donne la reponse MICHAUX tu vois ou je veux en venir

  • Depuis le début de l'année 2007, nous travaillons sur le cas de Monsieur U WIN TIN.
  • Né le 12 mars 1930.
  • Ancien
    rédacteur en chef du quotidien Hanthawathi, vice-président de
    l'association des écrivains de Birmanie et membre du comité exécutif de
    la Ligue nationale pour la démocratie (LND, opposition).

  • Arrété le


    4 juillet 1989.


  • Win Tin a été condamné successivement à trois ans (3 octobre 1989), dix
    ans (juin 1992) et sept ans (28 mars 1996) de prison. Il purge une peine totale de vingt ans de détention.


  • Au
    cours du premier procès, l'accusation a cherché à démontrer que Win Tin
    avait hébergé chez lui une "délinquante", en l'occurrence une jeune
    femme qui venait d'avorter. Le second procès s'est déroulé à huis clos
    dans la prison d'Insein, dans des conditions ne respectant pas les
    normes internationales d'une justice équitable. Dans le recueil "La
    vérité", publié par l'Office d'études stratégiques du ministère de la
    Défense, les propagandistes du SLORC expliquent que Win Tin a été
    condamné à dix ans supplémentaires parce que de nouvelles preuves
    avaient été réunies contre lui, notamment sur ses "convictions
    communistes". Suite au troisième procès qui s'est également tenu dans
    l'enceinte de la prison d'Insein sans que le droit à la défense soit
    respecté, plusieurs organisations internationales ont démontré que Win
    Tin avait été condamné, avec ses coaccusés, pour avoir exercé son droit
    à communiquer avec l'extérieur, garanti par les articles 37 et 39 des
    Règles minimales pour le traitement des détenus adoptées par les
    Nations unies. Le fait d'exercer des représailles à l'égard de
    personnes qui fournissent des informations à des représentants des
    organes de droits de l'homme des Nations unies est également contraire
    à la résolution 1994/70 de la Commission des droits de l'homme. Au
    cours de son réquisitoire, le juge militaire a reproché à Win Tin et à
    ses coaccusés la publication d'un magazine clandestin, la possession de
    stylos, de transistors et de magazines étrangers. Il est précisé dans
    l'acte d'accusation "qu'il est très clair que Win Tin a écrit et publié
    des magazines, des bulletins d'information et des articles qui sont
    contre le gouvernement (...) Les accusés ont commis un crime alors
    qu'ils purgeaient une peine de prison (...) Il n'y a aucune raison de
    montrer de l'indulgence."
  • Win
    Tin a été condamné une première fois pour avoir "donné asile à un
    délinquant faisant l'objet d'un mandat d'arrêt" en vertu de l'article
    216 du code pénal. Il avait en effet hébergé une jeune femme qui avait
    avorté, intervention médicale interdite en Birmanie. Le tribunal
    spécial qui a condamné le journaliste la deuxième fois l'a reconnu
    coupable d'avoir "tenu des propos séditieux, organisé des mouvements
    subversifs, rédigé des pamphlets incitant à la trahison contre l'Etat"
    au titre de la section 5(j) de la loi d'urgence de 1950. Le motif de la
    troisième condamnation est d'"avoir secrètement publié de la propagande
    anti-gouvernementale afin de provoquer des mutineries en prison". Win
    Tin a été arrêté, quelques jours avant Aung San Suu Kyi, dirigeante de
    la LND, en raison de ses activités politiques au sein du parti. Le
    gouvernement lui reproche d'avoir poussé la LND à choisir la
    désobéissance civile comme moyen de résistance à la loi martiale
    édictée par le SLORC (le Conseil pour la restauration de la loi et de
    l'ordre, nom de la junte militaire à l'époque). Depuis le soulèvement
    d'août 1988, Win Tin publiait de nombreux articles, souvent anonymes,
    sur la situation politique du pays. Il y invoquait régulièrement la
    non-violence prônée par l'Indien Mahatma Gandhi.

  • Depuis
    1996, Win Tin est détenu dans la cellule 10 quartier spécial de la
    prison d'Insein, à Rangoon. Son état de santé très précaire oblige les
    autorités à le transférer régulièrement à l'hôpital de la prison.
    Jusqu'en 1995, Win Tin était détenu dans la cellule 2 du groupe 3 de la
    prison d'Insein. De novembre 1995 à avril 1996, le journaliste a été détenu dans l'une des cages du chenil de la prison.

  • La
    notoriété nationale et internationale de Win Tin lui permet, depuis
    quelques années, de disposer de conditions de détention privilégiées
    par rapport à la majorité des prisonniers politiques. Mais sa santé
    s'est fortement dégradée au cours de ces douze années de détention.
    Ainsi, le journaliste a souffert de deux attaques cardiaques et a dû
    être opéré, en 1995, d'une hernie discale au cours de laquelle il a
    perdu un testicule. Il est atteint d'une spondylite (inflammation des
    vertèbres) qui l'oblige à porter une minerve. En raison des mauvaises
    conditions de détention, il a également perdu la plupart de ses dents
    et, pendant plusieurs mois, les autorités ont refusé de lui fournir un
    dentier. Selon un ancien prisonnier politique, il n'a jamais cessé de
    résister pacifiquement aux ordres des autorités et entretient de
    nombreuses discussions politiques avec ses compagnons de cellule.

Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: actualité   Jeu 2 Juil - 22:15:36

Coup d'État militaire et « socialisme birman »


Le
lendemain, l'armée reprend le pouvoir et le général Ne Win revient à la
tête d'un nouveau gouvernement militaire et d'un Conseil
révolutionnaire. Il fait emprisonner U Nu, suspend la Constitution et
dissout le Parlement. Les postes de commande sont confiés à des
officiers. Rangoun contrôle plus étroitement les États. L'abolition des
structures traditionnelles entraîne, en 1962, le soulèvement des Chans.
Au nom de la « Voie birmane vers le socialisme », qui s'appuie sur le
parti du Programme socialiste birman (BSPP) – devenu parti unique (mars
1964) –, Ne Win décide d'étatiser les principaux secteurs de
l'économie, dans le cadre d'un « État socialiste ». Cette politique
fait peser une lourde charge financière sur le pays, qui doit
dédommager les banques et actionnaires étrangers. De plus, incompétence
et corruption vont fortement obérer le développement de la Birmanie.
En
cinq ans, de 1962 à 1967, la production de riz baisse de un million de
tonnes. Le revenu par habitant est un des plus bas du monde ; la
production agricole et industrielle a de la peine à suivre la
progression démographique, et le commerce extérieur connaît de graves
difficultés.
Les insurrections
reprennent, mobilisant contre elles le gros des forces armées. Le parti
communiste prochinois du « drapeau blanc », qui groupe des milliers de
maquisards retranchés dans des bases proches de la frontière de la
Chine, est le plus menaçant. Bien qu'ayant subi de nombreux revers
(mort de leur chef Thakin Than Tun [1968], puis mort de son successeur
[1975] lors de la prise de la base des monts Pégu), les maquisards du
« drapeau blanc », dirigés par Thakin Ba Thein (réfugié en Chine),
étendent leur influence chez les Chans et les Kachins. Mais, morcelées,
les minorités parviennent difficilement à s'unir de façon durable.
U Nu,
qui a été libéré en 1966, se réfugie en Thaïlande et tente vainement
d'organiser la résistance contre Ne Win. En 1967, ce dernier, qui
poursuit sa diplomatie de non-alignement, doit faire face à une très
grave crise. Des manifestations antichinoises ensanglantes Rangoun en
juin, et les relations sont suspendues entre la Chine et la Birmanie.
Les efforts de Ne Win aboutissent en 1970 à la normalisation des
relations sino-birmanes.
En
décembre 1973, une nouvelle Constitution est adoptée par référendum, et
la Birmanie devient République socialiste. Le Conseil révolutionnaire
remet ses pouvoirs au Congrès du peuple (Pyithu Hluttaw). Les
élections législatives de janvier-février 1974 ne modifient pas la
situation. Dès juin, l'armée réprime brutalement des manifestations
ouvrières à Rangoun. En décembre, des émeutes estudiantines ont lieu
dans la capitale à l'occasion des obsèques de U Thant,
l'ancien secrétaire général des Nations unies ; la loi martiale est
proclamée. Le gouvernement décide une timide ouverture aux capitaux et
investissements étrangers. Il s'ensuit un léger début de redressement
économique.
En juin 1976, alors
que les manifestations reprennent à Rangoun, plusieurs mouvements
nationalistes créent le Front uni, pour lutter contre le pouvoir
central. Des rivalités au sein du parti ne remettent pas en cause le
pouvoir du président Ne Win, assisté du général San Yu, secrétaire
général du BSPP et du Conseil d'État. En avril-mai 1978, les exactions
de l'armée entraînent la fuite vers le Bangladesh de 200 000 musulmans
birmans – les Rohingyas –, dans des conditions dramatiques. Ils seront
rapatriés en 1979 sous l'égide des Nations unies. En septembre 1979, la
Birmanie décide de se retirer du mouvement des pays non-alignés. En
1981, Ne Win abandonne ses fonctions, tout en conservant la présidence
du parti et en continuant en fait à diriger le pays. San Yu est élu à
la présidence de la République après avoir quitté le secrétariat
général du parti.
Le SLORC et l'opposition démocratique


En
1988, une vague de manifestations, durement réprimées, signe l'échec
politique et économique du régime. En juillet, Ne Win quitte la
direction du BSPP. Le général Sein Lwin, surnommé le « boucher de
Rangoun », lui succède et remplace San Yu à la présidence de la
République le 27 du même mois. Après avoir écrasé de nouvelles émeutes
et une grève générale au prix de milliers de morts en août, il doit
céder la place au civil Maung Maung. L'opposition prodémocratique
s'étend à toutes les classes de la société. La fille d'Aung San, le
héros de l'indépendance, Aung San Suu Kyi
en devient la figure de proue. Au prix d'une répression sanglante,
l'armée reprend le pouvoir et forme, le 18 septembre, le State Law and
Order Restoration Council (SLORC), avec à sa tête le général Saw Maung,
qui ordonne arrestations en masse et exécutions ; des opposants se
réfugient à la frontière thaïlandaise. Cependant, le multipartisme est
instauré, et les élections qui ont lieu le 27 mai 1990 consacrent la
victoire écrasante de la National League for Democracy (NLD), dont la
secrétaire générale, Aung San Suu Kyi, a été placée en résidence
surveillée. Le BSPP, devenu le National Unity Party (NUP), est balayé.
Refusant de tenir compte de ces élections, la junte poursuit la
répression, s'en prenant même aux moines bouddhistes. Condamné par la
communauté internationale, isolé diplomatiquement – Aung San Suu Kyi,
toujours prisonnière, reçoit le prix Nobel de la paix en 1991 –, le
régime n'est plus soutenu que par la Chine, qui lui fournit une aide
militaire contre des avantages stratégiques. Le 23 avril 1992, Saw
Maung cède la place au général Than Shwe, qui inaugure une politique
d'apaisement et d'ouverture économique, destinée à améliorer l'image du
pays. Une convention, dans laquelle siège la NLD, est nommée pour
préparer une nouvelle Constitution. Aung San Suu Kyi, libérée en
juillet 1995, mais étroitement surveillée, s'efforce de relancer la
dynamique d'opposition. En décembre, la NLD quitte la convention, mais
subit une répression sévère alors qu'elle tente de tenir un congrès.
Des centaines d'arrestations paralysent à nouveau le mouvement à la fin
de 1996.
Encouragé par ses
espoirs de croissance économique, le SLORC parvient à négocier des
accords de cessez-le-feu avec la quinzaine de mouvements ethniques en
rébellion contre l'autorité centrale, dont certains, comme les Karens,
depuis 1949. Khun Sa, « seigneur de la drogue », se soumet en janvier
1995. Le SLORC, épuré de ses membres les plus corrompus, se transforme,
en novembre 1997, en State Peace and Development Council (SPDC),
composé de 19 membres et où rivalisent, sous la présidence de Than
Shwe, la faction dure du général Maung Aye, chef des forces armées, et
celle, plus pragmatique, du général Khin Nyunt, l'« homme fort » des
services secrets, tandis que Ne Win maintient son influence. En juillet
1997, la Birmanie entre dans l'ASEAN.
Déconcertée par l'échec du modèle indonésien de Suharto, en 1998, la
junte continue sa lutte contre le mouvement d'Aung San Suu Kyi (NLD),
tandis que cette dernière, au péril de sa vie, développe son action et,
face à la crise économique, appelle la convocation du Parlement issu
des élections de 1990. Mais l'arrestation en septembre 1998 de
plusieurs centaines d'opposants montre la volonté farouche des
dirigeants de ne rien céder aux démocrates.
Le triomphe de la ligne dure


Tandis
que les États Unis et l'Union européenne maintiennent leurs sanctions à
l'égard du régime, celui-ci mise sur la « solidarité asiatique » pour
briser son isolement. Un diplomate malaisien obtient, fin 2000, la
reprise du dialogue avec Aung San Suu Kyi.
Libérée en mai 2002, celle-ci est arrêtée de nouveau en mai 2003.
Entre-temps, un remaniement gouvernemental, la condamnation à mort du
gendre de Ne Win et de ses fils, des limogeages au sein des forces
armées montrent que des luttes opposent toujours les factions de la
junte. La situation économique est catastrophique (inflation de 60 % en
2002, chute du kyat) et seul le commerce transfrontalier, surtout avec
la Chine (bois et pierres précieuses), permet aux militaires birmans
d'éviter la banqueroute. Ces derniers essuient un échec diplomatique
sérieux lorsque l'ASEAN condamne l'arrestation d'Aung San Suu Kyi. Le
général Ne Win meurt le 5 décembre 2002 dans l'indifférence.
Alors
que de nouvelles arrestations confirment le blocage de la situation, le
général Khin Nyunt est nommé Premier ministre par Than Shwe en août
2003. Il fixe aussitôt une « feuille de route » vers la démocratie : il
s'agirait de réactiver la Convention nationale (suspendue en 1996 après
le retrait de la NLD) pour rédiger une Constitution, qui serait
ratifiée par référendum avant des élections législatives. Khin Nyunt
fait des ouvertures vers les minorités rebelles et conclut des trêves.
En septembre 2003, Aung San Suu Kyi, sortie de prison pour subir une
opération chirurgicale, est de nouveau assignée à résidence chez elle,
à Rangoun. Malgré quelques libérations de personnalités politiques, la
Convention nationale, ouverte en mai 2004, est boycottée par la NLD et
plusieurs groupes ethniques.
Khin
Nyunt est évincé en octobre, officiellement pour « corruption ». Le
service des renseignements, qu'il dirigeait depuis 1984, et qui avait,
semble-t-il, tenté de prendre le contrôle du commerce frontalier avec
la Chine, est alors épuré. Procès et condamnations se poursuivent
jusqu'en 2005. Le général Soe Win, premier secrétaire du SPDC, succède
à Khin Nyunt. La ligne « dure » triomphe. La Convention nationale,
réunie dans un camp sous haute surveillance, se sépare en avril 2005
sans alléger les frustrations. La chute de l'empire financier et
commercial de Khin Nyunt contribue à aggraver les difficultés
économiques. Dans ce pays en ruine, le budget militaire est trois fois
plus important que ceux de l'Éducation et de la Santé réunis. La junte
pratique le travail forcé au bénéfice des entreprises qui investissent
dans le pays (Total).
La Chine
maintient son soutien et son « amitié fraternelle » au régime birman, à
qui elle fournit armements et aide économique, obtenant en contrepartie
un accès convoité vers le golfe du Bengale et du gaz (accord de 2005).
Cela n'est pas sans inquiéter l'Inde (accord pour la construction d'un
gazoduc en 2006), les États Unis, le Japon et l'ASEAN, dont la
Birmanie, doit assurer, en 2006, la présidence tournante (elle y
renoncera peu avant). Par ailleurs, voulant revenir à la tradition
royale et par crainte d'une intervention américaine ou d'une invasion
thaïlandaise, la junte entreprend, fin 2005, de déménager la capitale
dans le centre du pays, à proximité de Pyinmana et à 300 km environ au
nord de Rangoun. La nouvelle capitale est baptisée Nay Pyi Taw (ou
Naypyidaw, « Cité royale »).
En
août-septembre 2007, des mouvements de protestation populaires contre
une brusque augmentation du prix des carburants et leur brutale
répression par les forces de l'ordre remettent au premier plan la
« question birmane ». L'ensemble de la communauté internationale
(l'O.N.U., l'Union européenne, les États-Unis, mais également la Chine
et l'ASEAN) exhorte les autorités birmanes à la modération en les
appelant à engager le dialogue avec l'opposition, en particulier avec
Aung San Suu Kyi, dont l'assignation à résidence a été prorogée d'un an
en 2006. L'envoyé spécial des Nations unies pour la Birmanie, Ismaïl
Gambari, chargé de promouvoir un dialogue entre la junte et la société
birmanes, se heurte à de nombreux obstacles mais parvient à rencontrer
Aung San Suu Kyi en mars 2008. Invoquant la « souveraineté » de la
Birmanie, la junte militaire campe sur ses positions et refuse tout
geste significatif s'agissant des prisonniers politiques et des
personnes détenues à la suite des manifestations. Le 3 mai 2008, le
typhon Nargis provoque un désastre humanitaire (2,4 millions de
sinistrés). Alliant l'inflexibilité au cynisme, la junte n'accepte
l'aide internationale qu'au compte-gouttes et organise, les 10 et
24 mai, un référendum constitutionnel qui pérennise son pouvoir et
exclut des élections prévues en 2010 la participation d'Aung San Suu
Kyi (dont l'assignation à résidence est à nouveau prorogée d'un an le
27 mai).
Repères d'actualité

8 août 2008 :
plusieurs dizaines d'opposants tentant de manifester contre la junte à
l'occasion du vingtième anniversaire du soulèvement de 1988 sont
arrêtées.
23 août 2008 : échec de la mission de l'émissaire de l'O.N.U. que la junte et l'opposition birmanes refusent de rencontrer.
11 novembre 2008 :
quatorze opposants arrêtés lors des manifestations de septembre 2007
contre le régime sont condamnés à des peines de prison de soixante-cinq
ans.
14 mai 2009 :
alors que son assignation à résidence devait expirer le 27, l'opposante
Aung San Suu Kyi est transférée à la prison d'Insein, au nord de
Rangoun, où elle doit être inculpée et jugée à huis clos pour avoir
laissé un ressortissant américain séjourner chez elle en violation des
termes de son assignation à résidence.
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 30042
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 86
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Actualité   Jeu 2 Juil - 22:32:15

Bien lu , commeje l'ai écrit c'est un drole de pays maintenant

maintenant je vais au dodo. Tchao dors bien aussi gaffe orage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: actualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
actualité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION QUIZZ a theme LEGION ETRANGERE et ARMEES-
Sauter vers: