LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
NOEL 2015AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 j'ai trouver ca a la braderie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
theo

avatar

Masculin
Balance Buffle
Nombre de messages : 27083
Date de naissance : 29/09/1961
Age : 56
Localisation : Attiches
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 15:09:59

qui peut me dire de quel année ca date
je sais que c'est une lampe a acétiléne

pour info j'ai payer 2euro
Revenir en haut Aller en bas
freitas DCD

avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 36055
Date de naissance : 25/08/1964
Age : 53
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 15:21:34

:1rec_8: và pas faire peter la baraca :862210: :862210:
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.com
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 15:30:50

ces une lampe des premier mineurs dans les années 1800/ 1900 surment pendant la guerre les soldats s'en servait pour s'éclairé
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 15:58:59

Le gaz acétylène fut isolé dès le début du XIXe, cependant, son usage ne se généralisa qu'à l'aube du XXe siècle. Il fut ensuite pendant plusieurs décennies un contributeur majeur au développement de l'industrie. Outre son usage industriel, l'acétylène fut également une source d'éclairage simple d'utilisation et peu onéreuse qui remplaça petit à petit l'huile, le pétrole et le gaz de houille. Les lampes à acétylène étaient alors de tous les usages : éclairage des bicyclettes, des véhicules hippomobiles et automobiles, des motocyclettes et des trains. Elles étaient aussi utilisées sur les chantiers, dans les carrières souterraines, les mines non grisouteuses et dans les champignonières. Bien que rapidement concurrencé par l'électricité, l'acétylène perdura jusqu'au début de la deuxième moitié du XXe siècle. Il est toujours utilisé par les spéléologues.


Le nom Acétylène provient du latin "Acetum" : vinaigre. Il s'agit d'un carbure d'hydrogène non saturé représenté par la formule chimique C2H2. L'acétylène fut découvert et isolé en 1836 par le savant britannique Edmund Davy (1785-1857) à partir du carbure de potassium. En 1861, le chimiste allemand Friedrich Wöhler (1800-1882) obtint du carbure de calcium en chauffant au rouge-blanc un mélange de chaux, de zinc et de carbone. Comme Edmund Davy avec le carbure de potassium, il découvrit que le corps obtenu pouvait être décomposé par de l'eau en dégageant de l'acétylène. En 1839 à New York, dans les conduites de cuivre qui acheminaient le gaz de houille dans la ville, John Torrey découvrit un corps brun, explosif sous l'action de chocs ou d'une petite élévation de température : l'acétylure de cuivre. Après tous ces travaux empiriques, la première étude exhaustive sur l'acétylène et sa synthèse fut réalisée en 1863 par le savant français Marcelin Berthelot (1827-1907). Il détermina l'origine des composés explosifs découverts par le chimiste américain. En les traitant par de l'acide chlorhydrique, il obtint de l'acétylène. Il étudia ensuite les propriétés de ce gaz et parvint à le synthétiser. Pour ce faire, il fit passer un courant d'hydrogène dans un ballon de verre où un arc électrique jaillissait entre deux charbons. Le gaz ainsi traité se transformait en acétylène qui était ensuite recueilli dans une solution ammoniacale de cuivre où il se changeait en acétylure de cuivre.


Appareil employé par Berthelot pour la synthèse directe de l'acétylène.
En décembre 1892, le chimiste français Henri Moissan (1852-1907) – prix Nobel de chimie en 1906 – mit au point une méthode simple et peu onéreuse de fabrication du carbure de calcium. Dans un four à arc électrique, il chauffa à trés haute température (plus de 3000 °C) de la chaux vive qui en fusion s'unit avec le carbone des électrodes pour former du carbure de calcium. Rouge et liquide à la sortie du four, le carbure de calcium se solidifiait en refroidissant devenant un composé de couleur gris-blanc, très dur. En 1894, Louis-Michel Bullier, un des collaborateurs de Moissan, déposa un brevet relatif à la préparation du carbure de calcium à l'échelle industrielle.


Four électrique de Moissan. La partie intérieure du creuset et les électrodes mobiles sont en charbon. Le tube perpendiculaire permet l'évacuation des gaz et du carbure fondu. La chaux vive est introduite par la partie supérieure.
Tandis qu'en France la méthode de Bullier se généralisa rapidement avec l'utilisation de fours électriques de conception similaire à ceux qui produisaient de l'aluminium; de l'autre côté de l'Atlantique, le procédé de fabrication du carbure de calcium fut presque simultanément découvert par le chimiste canadien Thomas Léopold Willson. De part et d'autre de l'Atlantique, des usines de production de carbure – grosses consommatrices d'électricité – furent construites à proximité de barrages hydro-électriques : Froges, Notre-Dame de Briançon, Vallorges et Bellegarde-sur-Valserine en France, Neuhausen en Suisse, Bitterfeld en Allemagne, Spray et Niagara aux Etats Unis. Si les modèles de fours utilisés diffèrent selon les pays, le procédé de fabrication du carbure est toujours le même. Il consiste en faire passer un courant électrique à haute intensité dans un mélange de coke et de chaux vive. Moulé sous forme de lingots, après refroidissement, le carbure est concassé, broyé et calibré afin d'obtenir différents diamètres. Les cristaux ainsi obtenus peuvent être conditionnés et stockés sous cette forme dans des boîtes étanches à l'abri de l'humidité.
Ainsi en Amérique du Nord comme en Europe le carbure de calcium fut pendant de nombreuses années la seule source de production et de stockage de l'acétylène industriel. Le carbure contribua fortement au développement de l'industrie à l'aube du XXe siècle et son usage permit également la généralisation de l'acétylène comme moyen d'éclairage jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle.

La réaction chimique de la synthèse du carbure de calcium est la suivante :
2CaO + 3C2 -> 2CaC2 + 2CO
L'eau réagit fortement sur la carbure de calcium et le décompose :
CaC2 + 2H2O -> Ca(OH)2 + C2H2
Cette réaction est exothermique c'est-à-dire qu'elle dégage de la chaleur (14 kcal par métre cube de gaz). Outre l'acétylène, elle produit de l'hydroxide de calcium plus communément appelée chaux éteinte.
Lorsque l'acétylène s'emflamme, il brûle dans l'air avec une flamme très éclairante, de couleur jaunâtre et très fuligineuse. A volume égal, cette flamme a un pouvoir éclairant environ quinze fois supérieur à celui du gaz de houille.

La réaction chimique de la combustion de l'acétylène dans l'air si elle est totale produit de l'eau et du dioxyde de carbone :
2C2H2 + 5O2 -> 2H2O + 4CO2
Avant la généralisation de l'électricité, l'acétylène a été utilisé intensivement pour l'éclairage public et domestique, pour les trains, les voitures, les cycles et motos et pour les phares et balises.
En 1895, le français Henri le Chatellier découvrit que la flamme issue d'un mélange d'acétylène et d'oxygène permettait d'atteindre 3200 ° C, une température jamais atteinte jusque là. En 1901,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39853
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 16:00:17

de quelle marque ?




Revenir en haut Aller en bas
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 16:02:44

La plupart des lampes à acétylène fonctionne selon le principe de la chute d'eau. Ces lampes sont généralement composées de deux réservoirs métalliques : un réservoir d'eau superposé à un réservoir de carbure de calcium aussi appelé carburateur ou encore calebonde. Un orifice percé au fond du réservoir d'eau permet l'écoulement régulier du liquide dans le réservoir inférieur. Un robinet à ouverture réglable permet d'en contrôler le débit d'écoulement. Ce robinet est la plupart du temps composé d'une tige filetée appelée pointeau. Lorsque l'eau parvient dans la calebonde, en ruisselant sur le carbure, elle provoque une forte réaction chimique qui produit un dégagement d'acétylène. Le gaz s'échappe vers l'extérieur par une buse prévue à cet effet, terminée en son extrémité par un brûleur ou bec.
Celui-ci disperse l'acétylène enflammé de manière à produire une flamme fine, large et très éclairante. Le pouvoir éclairant de la flamme de la lampe dépend de la qualité et du débit du bec, de la pression et du débit du gaz. Si la pression de sortie de l'acétylène est trop faible, la combustion du gaz est incomplète, la flamme "charbonne", c'est-à-dire qu'elle dégage du carbone sous la forme de fumée noire. Le carbone encrasse rapidement le brûleur et finit par le boucher, ce qui peut provoquer une surpression d'acétylène dans la calebonde susceptible de faire exploser la lampe. Ainsi, la lampe à carbure ne peut pas fonctionner en mode veille.




Modèle simple Bray à flamme papillon



Bec Bray "Vika" à flamme bougie

Becs conjugés Bray "Elta"


Becs conjugués Bray "Luta"
Les becs, souvent fabriqués en laiton, ou en matière réfractaire comme la stéatite pour résister aux fortes températures de combustion de l'acétylène, ont des débits fixes théoriques calculés en litres de gaz par heure. Ils peuvent être simples ou conjugués (à double sortie), à dégagement simple ou à appel d'air. Les modèles conjugués projettent deux flux de gaz l'un contre l'autre augmentant ainsi considérablement la taille de la flamme. Dans les modèles à appel d'air, l'acétylène en s'échappant entraine de l'air, ce qui améliore la combustion et réduit l'encrassement du brûleur. Les modèles à simple flamme de 14 ou 21 litres sont les plus courants.
Les becs britanniques de la marque Bray étaient les plus répandus en France au début du XXe siècle mais les becs Lecoq, fabriqués jusqu'à la fin des années 1980, sont plus faciles à trouver dans les brocantes et les vide-greniers. A noter les becs Bullier, Gallia et Evian, moins connus, commercialisés vers 1920. A l'étranger, les becs espagnols Inar et les becs allemands Helios sont encore très courants.

Les lampes à carbure ont constamment évolué pendant tout le XXe siècle. D'abord (mot interdit de MUNCH)çues avec des métaux nobles peu sensibles à la corrosion comme le bronze ou le laiton *, les premières lampes étaient fabriquées avec des pièces découpées et soudées entre elles. Certaines autres lampes, plus robustes, étaient même constitées de pièces entièrement moulées comme les lampes Mercier. Les modèles très variés, étaient (mot interdit de MUNCH)çus avec une recherche esthétique certaine. Les techniques de fabrication évoluant vers une réduction des coûts, les lampes en tôles d'acier embouties firent leur apparition. Les formes se sont standardisées ainsi que les dimensions. Pour résister plus efficacement à la corrosion, les tôles étaient recouvertes d'une fine pellicule d'étain (acier étamé) ou de zinc (acier galvanisé). Parfois, afin de limiter encore plus les coûts de revient, l'acier pouvait être plus simplement recouvert d'une fine couche de peinture. Cette protection sommaire rendait la lampe beaucoup plus vulnérable à la corrosion. De nombreux exemplaires de lampes en tôle peinte furent fabriquées en période de pénurie comme pendant la seconde guerre mondiale.

* L'utilisation du cuivre pur est proscite. En effet sur le cuivre pourrait se créer des dépôts d'acétylure de cuivre, composé explosif très instable.
Le réservoir à carbure doit être chargé de carbure de calcium aux deux tiers de sa contenance (le carbure en se décomposant donne un volume plus important de chaux). Pour les lampes qui en sont munies, placer la coupelle sur le carbure (partie convexe vers le bas) et refermer la lampe en s'assurant que le joint de caoutchouc est correctement positionné pour avoir une étanchéité parfaite. Après s'être assuré que le pointeau est fermé, verser de l'eau pure dans le réservoir à eau.
Pour allumer la lampe, ouvrir doucement le poiteau en le tournant vers la droite, attendre deux ou trois minutes pour que l'acétylène chasse l'air de la calebonde. Après allumage, la flamme sera bleue pendant une ou deux minutes en raison de la présence d'air résiduel dans le carburateur puis deviendra blanche. Si la flamme est jaune foncé et peu éclairante, la pression d'acétylène est insuffisante, pour remédier à cela, il faut ouvrir plus grand le pointeau. Si des flammes apparaissent au niveau du réservoir à eau, la pression de l'acétylène est trop importante, il est alors nécessaire de limiter le débit d'eau en refermant le pointeau. Des flammes peuvent aussi apparaître à la jonction des deux réservoirs lorsque l'étanchéité de la fermeture de la lampe n'est pas assurée. Ceci est causé la plupart du temps par une mauvaise position du joint de caoutchouc ou une usure excessive de celui-ci.

Pour éteindre la lampe il suffit de fermer le pointeau. Il est ensuite recommandé de souffler la flamme pour éviter que celle-ci "charbonne" et encrasse le bec. Comme la réaction chimique ne s'arrêtera pas immédiatement, de l'acétylène continuera à s'échapper par le bec pendant quelques temps.
Après usage, bien vider le contenu de la callebonde et récupérer les petits morceaux de carbure qui n'ont pas été décomposés par l'eau (le carbure est maintenant un produit rare). Sur les morceaux de carbure récupérés, enlever éventuellement la gangue de chaux à l'aide d'un petit marteau.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 16:04:40

NENESS a écrit:
de quelle marque ?
ce sont lampe a carbure style arras

http://img339.imageshack.us/img339/8149/1001280lw8.jpg
sur ce lien vous trouverai une collection des marque lucifer et arras (trés belle collection)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
theo

avatar

Masculin
Balance Buffle
Nombre de messages : 27083
Date de naissance : 29/09/1961
Age : 56
Localisation : Attiches
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 16:37:25

NENESS a écrit:
de quelle marque ?
j'ai astiquer to ut ce que j'ai trouver c'et en dessous ecrie
N'3
Revenir en haut Aller en bas
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 17:21:20

théo ces tu pourquoi que ces marqué numéro 3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
theo

avatar

Masculin
Balance Buffle
Nombre de messages : 27083
Date de naissance : 29/09/1961
Age : 56
Localisation : Attiches
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 18:31:29

martine a écrit:
théo ces tu pourquoi que ces marqué numéro 3
non martine aucun autre indice

je vais continuer a astiqué au cas ou
Revenir en haut Aller en bas
martine

avatar

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 23738
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 62
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 18:48:33

ben il en marqué le numéro 3 parce qu' il non pas marqué numéro 4 continu a astiqué en cas que tu trouve encore des écriture
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
freitas DCD

avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 36055
Date de naissance : 25/08/1964
Age : 53
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 18:49:34

:1rec_8: astique tu và pêutre trouver le numéro 3 ! :aa4:
pas au PMU
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.com
freitas DCD

avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 36055
Date de naissance : 25/08/1964
Age : 53
Localisation : Nul part
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    Dim 19 Sep - 18:50:56

martine a écrit:
ben il en marqué le numéro 3 parce qu' il non pas marqué numéro 4 continu a astiqué en cas que tu trouve encore des écriture
:1rec_8: là apres les lefft và y avoir du boulot :1rec_8:
il vera plus la lampe :862210:
Revenir en haut Aller en bas
http://manuvino.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: j'ai trouver ca a la braderie    

Revenir en haut Aller en bas
 
j'ai trouver ca a la braderie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents
» Braderie puériculture de Simplement Parents le 6 mars
» Où trouver ces marques de vernis?
» comment trouver un atelier ?
» Comment trouver des dates introuvables ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION QUIZZ a theme LEGION ETRANGERE et ARMEES-
Sauter vers: