LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Mon_si12AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961

Aller en bas 
AuteurMessage
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32266
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitimeMar 28 Aoû - 12:52:58

LA FIN DU 1er REGIMENT ETRANGER DE PARACHUTISTES - 1er REP

Nous n'avons rien oublié !

Avril 1961 - Il y a 53 ans, disparaissait, en Algérie, la plus prestigieuse unité de la Légion Étrangère !

«L’Honneur est-il dans l’obéissance absolue au pouvoir légal, ou dans le refus ‘abandonner des populations qui allaient être massacrées à cause de nous ? J’ai choisi selon ma conscience. J’ai accepté de tout perdre, et j’ai tout perdu. Je connais des réussites qui me font vomir. J’ai échoué, mais l’homme au fond de moi a été vivifié »

(Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc - « L’aventure et l’espérance. »



22 Avril 1961

Une agitation anormale prenait naissance. On signalait des mouvements imprévus des véhicules de groupes de transport. Il était une heure du matin et les légionnaires du 1er REP, commandés par le Commandant, Hélie Denoix de Saint-Marc, fonçaient sur Alger.

Pouvait-on vivre chargés de honte? La France s’enfonçait dans les égouts, la France n’existait plus. A son secours volaient les légionnaires, prêts à verser leur sang si la Légion le leur demandait, marchant de leurs pas d’éternité vers la vie, vers la mort, fidèles à eux-mêmes, aux pierres tombales qui jonchaient leur route, fidèles à l’honneur.

Au même moment, d’autres « Seigneurs de la guerre/» investissaient les grandes villes d’Algérie : le 1er Régiment Etranger de Cavalerie du Colonel *de la Chapelle*, le 5ème Régiment Etranger d’Infanterie du Commandant Camelin, le 2ème Régiment Etranger de Parachutistes entraîné par ses capitaines et son commandant, le cdt Cabiro, dès lors que son chef, le colonel Darmuzai était « déficient », les 14ème et 18ème Régiments de Chasseurs Parachutistes des Colonels Lecomte et
Masselot, le groupement des commandos de parachutistes du Commandant Robin, les commandos de l’air du Lieutenant-colonel Emery ! Les fleurons de la 10ème et de la 25ème Division de Parachutistes.

Et puis d’autres unités se rallient au mouvement : le 27ème Dragons du Colonel Puga, le 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens, le 1er Régiment d’Infanterie de Marine du Commandant Lousteau, le 6ème RPIMA du Lieutenant-Colonel Balbin et le 8ème RPIMA du Colonel Lenoir, le 94ème RI du Colonel Parizot, le 1er RCP du Colonel Plassard, le 9ème RCP du Colonel Brechignac. A noter aussi le ralliement immédiat des *harkis* du Commandant Guizien, basés à Edgar-Quinet, village situé au pied de l’Aurès. Au lendemain du cessez-le-feu, ils paieront très cher leur fidélité : un millier de ces supplétifs, avec femmes et enfants, seront massacrés dans des conditions effroyables.

Néanmoins quelque chose avait filtré du projet. Il n’est pas de secret que puissent garder tant d’hommes en marche vers leur mystérieux rendez-vous. De confuses alertes chuchotées de bouche à oreille avaient couru d’un bout à l’autre de l’Algérie, affolant par l’imminence d’un événement qu’ils pressentaient, de courageux officiers qui s’étaient ainsi rués dans l’une de ces échappatoires qui leur permettrait, plus tard, de pouvoir se disculper tant auprès des vaincus que des vainqueurs. Ils s’étaient fait mettre en permission pour éluder le choix et des quatre coins d’Algérie, des chefs étaient partis pour ne pas être présents quand se lèveraient les aurores difficiles.
Pourtant, des années durant, sur les tombes des officiers tués au combat, ces mêmes chefs avaient limité leur oraison funèbre à un serment prêté sur les cercueils drapés de tricolore : « Nous n’abandonnerons jamais l’Algérie ! ». Qu’en était-il aujourd’hui ?

Fallait-il dans ce cas employer la force ? C’est dans de tels moments que bascule le destin des hommes et c’est à ce moment-là que bascula celui de l’Algérie française.

Parce que la fraction de l’armée qui s’était révoltée refusait de mener le même combat que la rébellion, la bataille allait être perdue. Parce que les généraux, notamment le général Challe, avaient eu la naïveté de croire qu’une révolution se faisait sans effusion de sang et pouvait se gagner uniquement avec le coeur et de nobles sentiments, ils allaient entraîner avec eux dans leur perte les meilleurs soldats que la France n’ait jamais eus et tout un peuple crédule et soumis.

A l’évidence, ils négligèrent les recommandations d’un célèbre révolutionnaire : Fidel Castro, dont la doctrine était la suivante : « Pour faire une révolution, il vaut mieux un chef méchant que plusieurs
chefs gentils ».


25 Avril 1961

Le général Challe prend la décision de mettre fin au soulèvement et de se livrer au bon vouloir de Paris. Ce faisant, il va consacrer la défaite des plus belles unités, livrer 20 ans de sacrifices et d’expérience. Ce qu’il remet à l’ennemi, c’est la force morale d’une armée qui retrouvait le goût de vaincre, c’est tout un capital jeune et révolutionnaire qu’elle avait amassé avec tant de souffrance pour la nation.

Dès lors, le choc psychologique provoqué par la reddition du chef va être considérable. Dans des circonstances d’une telle intensité dramatique, la fermeté du commandement est la bouée qui retient les faibles et les indécis. Qu’elle vienne à couler et c’est le sauve-qui-peut. Remontent alors en surface les résidus de l’humanité : les attentistes, les lâches et les habiles ! Ah ! Il ne leur reste pas beaucoup de temps pour sortir de leur prudence et prouver qu’ils méritent d’accéder au grade supérieur. Du coup, l’État retrouve pléiade de serviteurs zélés, moutons de Panurge revus et corrigés par l’Élysée, même si le grand cordon d’une légion d’honneur leur sert de collier.

C’est désormais la débandade ! Outre les officiers qui ont refusé de franchir le rubicond et qui louent désormais le Seigneur pour leur « bon choix », de nombreux officiers putschistes, sentant le vent tourner, se rallient au pouvoir. Les rats quittent le navire !...

Et ce fut la fin! Les camions défilèrent un à un avec leur chargement de généraux, de colonels, de paras et de légionnaires. Les hommes chantaient une rengaine d’Édith Piaf : « Non, rien de rien ! Non, je ne regrette rien » tandis que d’autres camions arrivaient maintenant, portant des soldats du contingent métropolitain qui chantaient, indifférents à la peine des uns et des autres : « Les Pieds-Noirs sont dans la merde » sur l’air des « gaulois sont dans la plaine ».

Ainsi durant quatre jours et cinq nuits, des hommes valeureux avaient tenté de sauver l’Algérie. Son corps se vidait de son sang, tout sombrait. Leur dignité imposait de se conduire en Seigneurs,
même s’ils étaient chargés de tout le désespoir du monde. Ne rien regretter ? Si ! D’avoir perdu.
Et des camions qui roulaient maintenant dans la nuit profonde, toujours ce chant qui s’élevait encore plus vibrant :
« Non, rien de rien. Non, je ne regrette rien ! »

JE NE REGRETTE RIEN, ce cri allait désormais devenir l’hymne de ceux qui avaient osé et qui avaient tout sacrifié sauf leur honneur.

C’étaient des hommes vaincus – provisoirement -, courageux et généreux qui connaissaient l’adversité. Les légionnaires se souvenaient pour la plupart de leurs combats pour la liberté en Pologne ou en Hongrie, pour d’autres, ceux des rizières du Tonkin, pour d’autres encore, ceux de That-Khé, Dong-Khé, Cao-Bang, Diên Biên Phu qui furent les tombeaux d’unités prestigieuses telles que les 2ème et 3ème Régiments Etrangers et du 1er BEP - Bataillon Étranger de Parachutistes, celui-là même dont les légionnaires du 1er REP étaient les fiers héritiers !
Revenir en haut Aller en bas
jean.972

jean.972

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 2347
Date de naissance : 05/09/1941
Age : 78
Localisation : fort de france
Date d'inscription : 21/03/2011

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: Re: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitimeMar 28 Aoû - 17:57:56

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 274403 - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 2128136660 - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 665586 flamme-légion - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 469103 - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 23408 - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 2128136660
Revenir en haut Aller en bas
MEKONG

MEKONG

Masculin
Bélier Buffle
Nombre de messages : 2692
Date de naissance : 31/03/1949
Age : 70
Localisation : THAILANDE
Date d'inscription : 19/03/2015

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: Re: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitimeMer 29 Aoû - 5:41:23

Avril 1961.  Il y a 53 ans en Algérie, disparaissait la plus prestigieuse unité de la Légion Etrangère.


- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 274403

Et bien moi je ne suis pas d'accord.
La plus prestigieuse unité de la Légion Etrangère c'est la 1er Etranger, créé en 1831 et qui a fait toute les campagnes a travers ses nombreux bataillons jusqu'en 1962.
Ensuite viennent les 2ème et 3ème Régiments Etrangers.


Le 1er REP n'a existé que de 48 à 61 c'est à dire que peu de temps.
Et il a été glorieux c'est vrai mais pas plus que d'autres en Indochine.


- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 274403



Bon maintenant pas de polémique sur sa dissolution qui ne pouvait être que prononcée vue la révolte et le putsch.


Mais on peut se poser la question. S'il n'avait pas été dissous suite cela, il est probable que dans les années qui ont suivi et la diminution
importante des effectifs de la Légion Etrangère, qu'un des deux régiments parachutistes ai été dissous.


Le 1er ou le 2ème R.E.P. , tel aurait été le choix à faire par l'état-major.


Le 1er étant dissous pour un motif disciplinaire, la question était réglée.
Revenir en haut Aller en bas
SCANZI

SCANZI

Masculin
Cancer Serpent
Nombre de messages : 1592
Date de naissance : 02/07/1953
Age : 66
Localisation : POLYNESIE , LORRAIN d'origine
Date d'inscription : 26/09/2017

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: Re: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitimeMer 29 Aoû - 19:10:36

BONJOUR

En parfait accord avec toi MEKONG
TOUS NOS RÉGIMENTS SONT LES MEILLEURS
C'est comme pour les médailles sur les pecs de nos anciens
il suffis d’être au bon moment au bon endroit
ce qui n’enlève RIEN a celui qui n'y était pas
et ne rajoute RIEN a celui qui y était
perso ,j'ai un placard de quatre rangées ............
c'est pas pour autant que je suis '''meilleur''' que celui qui
''''''n'a que la defnat ''''''''
Revenir en haut Aller en bas
jean.972

jean.972

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 2347
Date de naissance : 05/09/1941
Age : 78
Localisation : fort de france
Date d'inscription : 21/03/2011

- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: Re: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitimeMer 29 Aoû - 22:55:39

SCANZI a écrit:
BONJOUR

En parfait accord avec toi MEKONG
TOUS NOS RÉGIMENTS SONT LES MEILLEURS
C'est comme pour les médailles sur les pecs de nos anciens
il suffis d’être au bon moment au bon endroit
ce qui n’enlève RIEN a celui qui n'y était pas
et ne rajoute RIEN a celui qui y était
perso ,j'ai un placard de quatre rangées ............
c'est pas pour autant que je suis '''meilleur''' que celui qui
''''''n'a que la defnat ''''''''
Tout à fait d'accord avec toi.Au bon moment au bon endroit et tout le monde suit. - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 88334
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Empty
MessageSujet: Re: - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961   - La fin du 1 r REP en Algérie en 1961 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
- La fin du 1 r REP en Algérie en 1961
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION>SUJETS LEGION ETRANGERE+AVIS de RECHERCHE et de DECES-
Sauter vers: