LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
NOEL 2015AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Puyloubier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Jeu 20 Déc - 18:30:38

Situé sur les pentes sud de la chaine de la Sainte Victoire, le domaine a été construit en 1861 et s'appelait originairement .............................
Acheté par l'Etat français à son dernier propriétaire Mr........................
acte signé en date du 15/7/1953 par Mr de Chevigné secrétaire d'Etat à la Guerre,il a été confié en........................ à la Légion Etrangère pour ses invalides.
donc les questions :
- nom originairement.
- nom du dernier propriétaire
- mois et année de l remise du domaine à la légion.
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Ven 21 Déc - 23:01:20

Alors personne ????

Je donne la réponse à la dernière question.

a été confée à la Légion Etrangère en " juillet 1955 "
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Sam 22 Déc - 21:26:11

Personne ne sait ?????
indoce réponse 1 re question.

un rapport avec l'armée,sauf la marine.
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39731
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Puyloubier   Sam 22 Déc - 22:01:03

centre de repos pour les blessés je croit




Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Sam 22 Déc - 22:30:11

Oui c'est le centre qui accueille les INVALIDES de la légion,
mais son nom orignaire. ?? rapport avec armée sauf marine.

Neness, toi qui réagit vite tu vas voir et suis certain comprendre.

Dans l'armée de terre et dans l'aviation,
il y a un grade qu'iln'y a pas dans la marine, SOUS LE MEME NOM
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39731
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Puyloubier   Sam 22 Déc - 23:58:49

on l'appelait "le château du général"




Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Dim 23 Déc - 18:33:32

Et ben voilà,
Dois-je te redire que lorsque l'on te met sur la voie,
tu vas vote pour comprendre.

Reste le nom de l'anciuen proprio. Je fat de même.
son nom presque le même qu'une drogue prise par des jeunes,
dont la première lettre est une de celles entre A et F
réfléchis bien et pan, tum'envoiele bonne réponse dans les gencives.
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39731
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Puyloubier   Dim 23 Déc - 20:14:08

là! je sais pas
par contre j'ai truvé cà :


Confié en 1953 à la Légion, le site – baptisé aussi Domaine du Capitaine-Danjou – était conçu à l'origine comme une structure d'accueil destinée aux blessés, invalides et malades qui ne cessaient de débarquer d'Indochine. Des étrangers pour la plupart qui, après s'être battus pour la France, ne pouvaient retourner dans leur pays natal. À cette époque, l'objectif était de préparer ces soldats, diminués physiquement et psychologiquement, au retour à la vie civile. «La création de l'Institution des invalides de la Légion étrangère est un beau rêve qu'avaient caressé depuis longtemps tous ceux qui ont non seulement commandé, mais avant tout aimé la Légion ; tous ceux qui ont compris dans ses rouages les plus humbles, comme les plus secrets, la mentalité propre du légionnaire qui, dans le bonheur comme dans le malheur, a besoin de se sentir chez lui», devait déclarer le général Koenig, le 2 mai 1954. Aujourd'hui, les silhouettes de «gamins» en képi blanc, revenus du Vietnam ou d'Algérie pour se refaire une santé, appartiennent à l'histoire. Celles d'anciens, solitaires, meurtris par l'existence, les ont remplacées. À Puyloubier, on les appelle affectueusement les «sentinelles du soir».
Tenue par des légionnaires toujours en activité, l'Institution s'est transformée en établissement de vie sociale, refuge pour des hommes comme l'adjudant Gérard, trop vite propulsé dans la vie civile, en 1998, à 54 ans. Licencié en droit, parlant l'anglais, l'allemand, le néerlandais et, bien sûr, le français, l'ancien de la 13e DBLE (Djibouti) et du 1er Étranger de cavalerie (Orange) n'a pas su trouver sa place en dehors de l'armée.

«J'ai travaillé pour une compagnie d'assurances, puis pour un éditeur de livres destinés aux malvoyants. Mais ça n'a pas marché, j'étais trop militaire, surtout avec les femmes. Pourtant, je ne suis pas misogyne», souligne le jeune retraité qui, il y a peu encore, participait aux opérations de maintien de la paix de l'ONU à Sarajevo. «Je me suis retrouvé seul avec mon chat, c'est un ami qui a pris contact avec l'Institution, il s'est chargé des formalités. Ici, vous êtes débarrassé des contraintes de la vie civile. Et puis, j'ai l'amour des livres», confie-t-il tout en caressant du bout des doigts une édition originale de l'Encyclopédie de Diderot. S'il admet «en avoir un peu bavé», il estime que ce n'est pas la Légion qui est la cause de ses déboires : «Aujourd'hui, les choses de la vie n'évoluent pas dans le sens du bien-être. Le monde moderne, c'est l'insatisfaction perpétuelle. On propose trop à notre appétit, les envies ne sont pas satisfaites et ça ronge.»

à la Légion, c'est connu, quand on pose le fusil, c'est pour prendre la pelle ou la pioche. Ce sont des légionnaires qui ont construit le vaste bâtiment où sont logés les pensionnaires. Ils ont rénové le château, bâti au XIXe siècle, qui domine l'ensemble des 220 hectares sur lesquels s'étend la propriété. Le domaine possède un magnifique vignoble de 40 hectares répartis en quinze parcelles où se côtoient six cépages : grenache, syrah, cabernet sauvignon, mourvèdre, cinsault et rolle. Les vins produits (rouge, rosé et blanc) bénéficient de l'appellation contrôlée côtes- de-Provence. Huit cents pieds d'oliviers sont plantés sur des restanques. L'endroit abrite également une ferme et un élevage de sangliers. Le vigneron est polonais, serbe ou turc, le fermier wallon, le dessinateur espagnol, le cuisinier allemand, le barman ukrainien. Dix-huit nationalités au total.

Le but que s'est fixé la Légion est d'offrir à ses anciens un travail qui leur permette de garder le contact avec la vie active, voire de s'y réinsérer. En fonction des capacités physiques et intellectuelles de chacun, différentes activités, rémunérées, sont proposées : agriculture, céramique, reliure, menuiserie, sérigraphie. «La Légion n'abandonne jamais les siens, au combat comme dans la vie. Et ce n'est pas un vain mot, c'est une réalité de tous les jours, affirme le lieutenant-colonel Hahn, directeur des lieux. Mais le principe qui fonde notre action sociale, c'est la réciprocité. Ici, le travail est obligatoire. La Légion t'a aidé, tu dois maintenant lui donner un coup de main afin qu'elle puisse aider d'autres légionnaires.» La solidarité entre actifs et retraités s'exprime également au quotidien sur les bases et les campements de la Légion situés en France et à l'étranger. Quand un soldat commande une bière au mess d'Orange ou dans celui de Djibouti, un pourcentage est prélevé sur le prix d'achat puis versé au foyer d'entraide chargé de gérer les finances du domaine de Puyloubier. La vente des 300 000 bouteilles de vin produites chaque année par les pensionnaires, de celles d'huile d'olive, des livres restaurés et des céramiques participe directement au financement de l'Institution.

Aux termes de vingt-deux ans de Légion qui l'ont vu notamment se battre en Indochine, débarquer en Tunisie, à Bizerte, et tenir la base atomique de Reggan, en Algérie, Max, un «légionnaire francophone», est devenu le responsable de la supérette. «Après la Légion, raconte-t-il, je suis resté à Aubagne, où je travaillais comme brancardier dans un hôpital. J'ai été mis assez rapidement à la porte.» Pour lui, comme pour la plupart des anciens, la difficulté est de parvenir à recoller les morceaux d'une vie trop riche ou, si l'on préfère, de plusieurs vies menées parallèlement ou en marge de l'engagement. «J'ai 75 ans, une fille de 20 ans qui vit à Montpellier, révèle-t-il à la cantonade. Quand j'ai connu ma femme, elle en avait 25. Faites le compte. Au bout d'un moment, la différence d'âge a joué, nous nous sommes séparés, mais nous sommes restés bons amis.» Les blessures sont souvent d'ordre sentimental. Elles entraînent pour les légionnaires ce que Max appelle pudiquement «des affaires de famille ou d'argent». Ceux qui se tournent vers Puyloubier retrouvent une forme d'équilibre dans le cadre militaire : petit déjeuner à 6 heures, levée des couleurs à 8 heures, puis début des activités avant le déjeuner à midi ; reprise du travail à 14 heures, et dîner à 18 heures.




Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39731
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Puyloubier   Dim 23 Déc - 20:14:44

«Il faut continuer à penser pour eux, leur proposer une discipline de vie, explique le capitaine Jacques Tropin, directeur adjoint. Ils sont plus épris d'espace que de liberté.» Cintré dans son treillis, béret vert ajusté sur le crâne, il part, comme chaque jour, à la rencontre des pensionnaires : «Ils ont besoin d'amour, d'affection, ils n'ont personne derrière. La plupart ont coupé les ponts avec leur famille, pour certains depuis plusieurs dizaines d'années. Les raisons de leur présence à Puyloubier ? Le désespoir, un chagrin d'amour, le chômage». À son approche, les anciens se tiennent au garde- à-vous, puis viennent lui serrer chaleureusement la main. Beaucoup portent la barbe. Les visages sont souvent marqués, usés, comme labourés par le temps ; les mains sont tachées par la nicotine. «Beaucoup sont tombés dans l'alcool, reconnaît Tropin, qui se définit lui-même comme un accompagnateur de fin de vie. Dans certains cas, il n'y a rien à faire, ils ont tout simplement décidé de partir de cette façon.» Depuis son arrivée à Puyloubier, en octobre 2002, le capitaine Tropin a dû rendre les honneurs militaires à quarante-deux pensionnaires. Max, qui, jusqu'à présent, l'écoutait sans mot dire, ajoute : «À Marseille, je ne sais pas combien d'anciens légionnaires sont sans domicile fixe. Ils ne veulent pas venir ici. Pour eux, c'est une question de fierté, ils préfèrent se cacher et finissent dans la rue.»

Chaque année, ce sont quelque 800 légionnaires qui retrouvent la vie civile avec plus ou moins de bonheur. Une dizaine de demandes arrivent à Puyloubier, seulement quelques-unes sont satisfaites. Les critères retenus ne sont pas financiers. Ceux qui ne peuvent s'acquitter du montant de la pension reçoivent une aide. Les candidats éconduits le sont pour des raisons liées à leurs états de service – absence de certificat de bonne conduite, ennuis judiciaires – ou en raison de pathologies trop lourdes à supporter pour le personnel de l'établissement, pourtant médicalisé. «L'honneur de la Légion, rappelle le capitaine Tropin, est d'accueillir ceux qui l'ont servie, sans considération de race, de nationalité ou de religion.» Ni, désormais, de revenus.

«Tout le monde a sa chance, il suffit d'être compétent.» Né en Algérie, le sergent-chef Mohand Sellah, 35 ans, incarne la relève. Après douze ans et demi passés au 2e REP, il vient de rejoindre le personnel d'encadrement de Puyloubier. Il se définit comme un musulman non pratiquant : «Le légionnaire musulman n'est pas un mauvais musulman, certains suivent le ramadan, d'autres pas, ce qui est mon cas.» Comment son engagement est-il perçu en Algérie ? «Je suis considéré comme un exemple dans mon village, beaucoup souhaiteraient suivre mes pas. J'ai un oncle qui s'est battu pour l'indépendance de l'Algérie, mais il me montre le plus grand respect.» À l'évocation du débat actuel sur l'immigration dite choisie, il s'enflamme aussitôt : «L'important, c'est de croire en une identité qui va au-delà de la race et de la religion. La Légion est un exemple extraordinaire. Ici, on apprend à construire une cohésion entre les hommes. Je suis français, kabyle, algérien mais, avant tout, je suis légionnaire !» S'il reconnaît que le système de la Légion n'est pas transposable à la société civile, Mohand Sellah souhaite toutefois «quelque chose de comparable pour la France, quelque chose qui transcende nos différences». Quand on lui demande s'il est agacé par le fait que certains pensionnaires ressassent leurs souvenirs de guerre, notamment ceux d'Algérie, il répond sans hésiter : «Je suis là grâce à eux, je les respecte parce qu'ils se sont sacrifiés pour la Légion, ils ont versé leur sang pour une certaine idée de l'homme. Ici, ils sont chez eux.»




Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 29940
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 85
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Puyloubier   Dim 23 Déc - 21:56:55

Merci pour ce texte
quand je suis passé là en 7/2002, le responsable du magasin à qui je posais la question, m'a répondu qu'il n'y en avait plus qu'UN qui avait fait
l'Indo.

allez je considére que tu a trouvé.
Le domaine a été acheté à Monsieur .......ESTACHY le 15/7/1953
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39731
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Puyloubier   Dim 23 Déc - 21:58:30

ok
ca je savait pas
merci michaux :bavo:




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puyloubier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Puyloubier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Puyloubier
» PUYLOUBIER
» LE MUSEE PUYLOUBIER
» Puyloubier, la région ..
» LE 1 REC a PUYLOUBIER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION QUIZZ a theme LEGION ETRANGERE et ARMEES-
Sauter vers: