LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
NOEL 2015AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IDENTIFICATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandor

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 14785
Date de naissance : 26/01/1941
Age : 76
Localisation : 20290 BORGO CORSE
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:13:29

Pouvez vous dire qui est cet homme?

Revenir en haut Aller en bas
sandor

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 14785
Date de naissance : 26/01/1941
Age : 76
Localisation : 20290 BORGO CORSE
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:16:46

pour vous aider un deuxieme photo
Revenir en haut Aller en bas
obenheim

avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 847
Date de naissance : 09/11/1955
Age : 61
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:23:38

Bonsoir Sandor,
Bonsoir à tous,
Albert Spaggiary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:31:55

Bonjours a tous :souri:
Sandor je crois que c'est Piegts (l'ortographe?) dans le commando Delta et je ne suis plus sur mais fusiller avec Dovecar et Degueldre
Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:35:04

Bonjours a tous
je viens de retrouver sa Biographie :Claude Piegts fit partie des commandos Delta D de l'Organisation armée secrète (O.A.S.) sous les ordres du Lieutenant Roger Degueldre pendant la Guerre d'Algérie. Il participa avec Albert Dovecar à l’assassinat du commissaire central d’Alger Roger Gavoury le 31 mai 1961. Jugé et condamné à mort par la justice française et fusillé, à Marly-le-Roi le 7 juin 1962.

Il est accusé d’avoir, avec la complicité d’Albert Dovecar, le 15 mars 1962, participé à l’assassinat de six enseignants et dirigeants du centre social de Château-Royal dans la commune d'El-Biar, près d'Alger – trois Algériens et trois Français (dont Max Marchand et Mouloud Feraoun) – dirigeants des Centres sociaux éducatifs créés par Germaine Tillion. Il s'agit d'imputations naturellement mensongères : en effet, étant déjà inculpés pour l'assassinat du commissaire central d'Alger Roger Gavoury, ils étaient, au moment des faits, tous deux incarcérés et comparaissaient entre le 26 mars 1962 et le 30 mars 1962 devant le tribunal militaire spécial de Paris.

Claude Piegts repose dans le cimetière de Le Touvet dans l’Isère (France).

Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39721
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 22:38:13

c'est pas lui daniel ! :souri:

le voilà

aucune ressemblance




Revenir en haut Aller en bas
nelson

avatar

Masculin
Lion Tigre
Nombre de messages : 13874
Date de naissance : 09/08/1974
Age : 43
Localisation : biarritz(64600)
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mar 21 Oct - 23:45:15

on dirait sandor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 5:55:34

Bonjours a tous :souri:
Ha zut NENESS :GRRRR: :souirire: :souirire: :souirire: :souirire: :souirire:
mais la photo ne met pas inconnu du tout cela tourne autour des commandos Delta non ?? en tout cas en relation avec la Légion
donc je cherche :legio: :legio: :legio: :legio:
Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 6:44:29

Bonjours a tous :souri:
j'ai la réponse cette fois ci :souirire: :souirire: :souirire: :souirire: :souirire: et en voici la biographie ;
Bonjours a tous
TENNE Claude Légion Etrangère 1954, le fort de Vincennes accueille le jeune homme.
très vite un nouvel état-civil lui est donné, il s'appellera désormais Marc Tenard né en Suisse, nationalité d'emprunt savamment choisie, parce qu'il ne sait parler que le Français et que les légionnaires doivent être tous de nationalité étrangère.

Envoyé sur Marseille au Fort St Nicolas, il embarquera pour Oran, puis rejoindra la Maison mère de Sidi Bel Abbes. Au Quartier Vienot, les pionniers du 1er Régiment Etranger penseront garder avec eux ce jeune ferronnier.

Mais ce serait mal connaître le nouveau légionnaire Marc Tenard, de lui, ils ne garderont que d'admirables travaux effectués sur des lampadaires qui illumineront les salles du Quartier Vienot. Marc Tenard est affecté au centre d'instruction "le Kreider", situé aux abords de la frontière marocaine(Chott-Ech-Chergui), puis sur Zeralda, où le 1er R.E.P tant espéré l'attend. C'est à la B.E.T.A.P de Blida, qu'il décochera son brevet de parachutiste.

Premier combat pour le légionnaire Marc Tenard, pourvoyeur comme tous les premiers combattants, puis voltigeur, c'est à ce poste que les spécialités divergent, et Marc sera toujours volontaire pour nettoyer les grottes.

Première citation,pour avoir leurré les locataires d'une grotte, en presentant sa veste de treillis, qui instantanément fut lacérée par les mitraillettes en action.
Ce jeune légionnaire Ô combien courageux, est de ce fait reconnu, si bien que l'on fait appel à sa technique, dans les autres compagnies, quand il faut un nettoyeur de grottes. Sa technique, ne pas s'embarrasser d'un F.M, juste descendre, armé d'un poignard et d'un pistolet. Il affectionne particulièrement cette chasse à l'homme. le suspens, dans l'obscurité, lui donne des poussées d'adrénaline, il aime ça. qu'importe si les fells sont en nombre.

Il a 21 ans, lorqu'il participe à la bataille d'Alger, près de la Casbah, cet épisode de ses débuts de légionnaires, n'est pas celui qu'il préfère. Il prend également part à la bataille des frontières près de la Tunisie, où le REP déplore 150 tués,et 400 blessés. Marc Tenard fera payer la note à l'ennemi, une addition fortement salée.

Dans les rangs de la 2e Cie commandée par le Capitaine Ysquierdo. Il assiste, hébêté, glacé, à la chute dramatique de l'alouette du Colonel Jeanpierre aimé de tous les parachutistes. Marc Tenard, remettra au service de la nouvelle Chapelle, ses dons d'ouvrier et de forgeron,participant ainsi en souvenir de son Colonel. A Zeralda, s'élèvera une Chapelle dédiée aux saint Jean et Pierre, dont les deux prénoms réunis rappelleront le nom d'un fameux Colonel mort à Guelma, le Lieutenant-Colonel "JeanPierre".

Entre-temps, il est passé radio, a reçu quelques décorations et sauvé son chef, le Lieutenant Lobel.Il ne garde pas un souvenir important du 13 mai 1958, si ce n'est qu'à l'époque il fait la connaissance d'une famille de "Pieds-Noirs", dont le père a fait la campagne d'Italie. Il commence, grâce à eux, à aimer l'Algérie. Pour le 14 juillet 58 (il a 21 ans), il défile à Paris. Les Paras sont alors acclamés et Marc est d'autant plus fier (il se dit enivré) qu'il est un enfant de la capitale. Mais il ne va pas voir ses amis : "Dès le lendemain, nous repartons chez nous, en Algérie". Du 24 janvier 61, il garde le souvenir des barricades, d'une population tantôt nerveuse, tantôt suppliante, mais toujours sympathique. Et l'image des jolies filles d'Alger.

Avec sa compagnie, il présente les armes lors de la rédition, avec les honneurs, de Lagaillarde et de ses hommes qui iront quelque temps former la commando Alcazar au sein du 1er REP. Hommes qu'il retrouvera, pour la plupart, quelques mois plus tard, dans l'OAS.

Marc sera toujours volontaire pour nettoyer les grottes.
A ce propos, je céde ma place aux écrits du Capitaine Pierre Sergent, aujourd'hui disparu...

J'y vais.

Les voltigeurs de la section regardaient sans mot dire le légionnaire Tenard enlever ses équipements de toile, les poser sur le sol dans un coin de la cour, échanger son fusil contre un P.M. dont il enleva la crosse métallique et approcher de l'angle de l'étable.

Une dalle parfaitement ajustée avait été découverte sous la paille. Le prisonnier, en montrant du doigt l'entrée de la cache, avait simplement dit." C'est là" .

Le problème consistait maintenant a en faire sortir les fells. A les faire sortir ou à les détruire. Problème souvent posé et toujours angoissant.

Ténard s'avança vers le prisonnier. II lui demanda de soulever la dalle. Elle pouvait être piégée. Devant le peu d'empressement du prisonnier, Tenard lui planta le canon de son arme dans les reins :

"Ouvre ça et dépêche-toi."

L'homme obéit. Un trou noir apparut. Tenard se pencha : "Ça sent le fell là-dedans", dit-il.

Grenade, ordonna le caporal.- Non. caporal, répliqua Tenard , l'odeur de la grenade pique les yeux : ça gène pour le travail et puis, ça risquerait de s 'écrouler.

Tenard - de son vrai nom Claude Tenne - s'était spécialisé dans la fouille des caches et des grottes. Dangereuse spécialité qu'exerçaient dans chaque compagnie quelques voltigeurs d'élite,Tenard en était arrivé là par défi . Il voulait montrer à ses camarades et à ses chefs de quoi il était capable, lui qu'on avait relégué pendant des semaines au rôle de pourvoyeur. Cette équipée solitaire dans une cache habitée émit son premier titre de gloire :

deux fells envoyés à tout jamais au royaume des ombres.


Des Ténard, il y en avait quelques-uns au 1 er REP,
qui allaient faire merveille au cours de cette guerre des grottes qui venait de commencer et que Challe baptisa l'opération Jumelles...

... Il ne fallut pas longtemps aux hommes du 1 er REP pour découvrir la tactique des rebelles. Quelques interrogatoires menés rondement par les commandants de compagnie suffirent à leur prouver que la Kabylie n'avait pas été miraculeusement évacuée de tous ses hommes valides, ils étaient bien là! sous la terre.

Les fourmis avaient disparu sous l'averse, mais elles étaient dans la fourmilière. Restait à les en faire sortir. Chaque unité avait pour cela une technique particulière. Chacune avait ses spécialistes, mais tous avaient un point commun : l'appréhension qui les prenait au ventre chaque fois qu'ils enlevaient leurs équipement et s'apprêtaient à descendre ! Pourtant, ils aimaient cette chiasse, avec ses risques. Ils retrouvaient dans les boyaux des montagnes kabyles l'exaltation et la noblesse des tournois du Moyen Age. Ils livraient sous terre ded joutes cruelles et des duels a mort. Armés du pistolet et du poignard, ils avançaient en aveugles à la rencontre de l'adversaire, les nerfs à vifs, l'angoisse au cœur. Qui tirerait le premier ? Ils retrouvaient les ruses des combats singuliers : le caillou adroitement lancé pour simuler l'attaque et faire ouvrir le feu par l'autre : le cri d'effroi poussé dans un angle que l'on quitte.

Un jour, ce fut sa veste de combat que Ténard jeta dans un boyau et qu'il rapporta criblée de balles. Les chances étaient égales de part et d'autre. Sport terrible. qui plaisait aux légionnaires-parachutistes.

Je ne regrette rien, aux éditions Fayard
Amitiés légio More Majorum
Daniel
:kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
sandor

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 14785
Date de naissance : 26/01/1941
Age : 76
Localisation : 20290 BORGO CORSE
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 6:51:16

bonjour, un peu decu par la rapidite de daniel, mais c est bien de Claude Nenne, Alias Marc TENARD qu'il s"agit.J'expliquerais mes mesaventures liees au destin de TENNE et de MARTON plus tard
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 6:57:00

Bonjours a tous
Désolé Sandor mais ma passion l'histoire et sutout de la Légion et de ce qui tourne autour :souri: :souri: :souri: :souri:
en tous cas j'attend avec impatience tes mésaventures pour compléter la petite histoire de ce grand personnage :souri:
Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
papy

avatar

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 811
Date de naissance : 07/03/1946
Age : 71
Localisation : Anderlecht - Belgique
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 11:00:23

Je lis les commentaires sur Tenne claude et notamment qu'il aurait été fusille le 7/6/62 à Marly-le-Roi ?
où as t'on été voir cela?
Pour ma part
'Il a été condamné a la réclusion à perpétuité;
Comment pourrait il avoir été fusillé alors qu' il a fait une évasion spectaculaire au pénitencier de l'Ile de Ré en novembre 1967.
De plus il a écrit un livre 'Mais le diable marche avec nous' publié en 1968 aux éditions de la 'table ronde'
Revenir en haut Aller en bas
http://www.2eme-rep-more-majorum.com
NENESS

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 39721
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 69
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 11:04:46

Daniel a écrit:
Bonjours a tous
je viens de retrouver sa Biographie :Claude Piegts fit partie des commandos Delta D de l'Organisation armée secrète (O.A.S.) sous les ordres du Lieutenant Roger Degueldre pendant la Guerre d'Algérie. Il participa avec Albert Dovecar à l’assassinat du commissaire central d’Alger Roger Gavoury le 31 mai 1961. Jugé et condamné à mort par la justice française et fusillé, à Marly-le-Roi le 7 juin 1962.

Il est accusé d’avoir, avec la complicité d’Albert Dovecar, le 15 mars 1962, participé à l’assassinat de six enseignants et dirigeants du centre social de Château-Royal dans la commune d'El-Biar, près d'Alger – trois Algériens et trois Français (dont Max Marchand et Mouloud Feraoun) – dirigeants des Centres sociaux éducatifs créés par Germaine Tillion. Il s'agit d'imputations naturellement mensongères : en effet, étant déjà inculpés pour l'assassinat du commissaire central d'Alger Roger Gavoury, ils étaient, au moment des faits, tous deux incarcérés et comparaissaient entre le 26 mars 1962 et le 30 mars 1962 devant le tribunal militaire spécial de Paris.

Claude Piegts repose dans le cimetière de Le Touvet dans l’Isère (France).

Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:

il parle de claude piegts papy
essaye de lire tous les posts :souri:




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   Mer 22 Oct - 11:21:20

papy a écrit:
Je lis les commentaires sur Tenne claude et notamment qu'il aurait été fusille le 7/6/62 à Marly-le-Roi ?
où as t'on été voir cela?
Pour ma part
'Il a été condamné a la réclusion à perpétuité;
Comment pourrait il avoir été fusillé alors qu' il a fait une évasion spectaculaire au pénitencier de l'Ile de Ré en novembre 1967.
De plus il a écrit un livre 'Mais le diable marche avec nous' publié en 1968 aux éditions de la 'table ronde'
Bonjours a tous :souri:
Papy je suis un peu plus vieux que toi et doit me faire opérer de l'oeil gauche ensuite du droit mais toi je crois que tu doit changer de lunettes :souirire: :magali rigole: :magali rigole: :magali rigole: :magali rigole: comme cela Papy tu t'adressera plus gentiment que ce que tu a dit NA!!
sans rancune c'est sans doute a cause du mauvais résultat de l'équipe d'Anderlecht avec son 4 - 0 dans sa caisse :magali rigole: :magali rigole: :magali rigole: :hi hi hi: :hi hi hi: :hi hi hi:
Amitiés Légio More Majorum
Daniel :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IDENTIFICATION   

Revenir en haut Aller en bas
 
IDENTIFICATION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bracelet d'identification pour la plage
» [résolu] Identification des personnes sur une photo
» Identification d e pierres
» Identification de pierres trouvées sur la plage
» Identification de photo militaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION QUIZZ a theme LEGION ETRANGERE et ARMEES-
Sauter vers: