LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
dernier Noel Saharien Mon_si12AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -24%
Samsung Galaxy S20FE 6.5″ Double SIM 128 Go ...
Voir le deal
499 €

 

 dernier Noel Saharien

Aller en bas 
AuteurMessage
sandor

sandor

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 23372
Date de naissance : 26/01/1941
Age : 80
Localisation : 20290 BORGO CORSE
Date d'inscription : 28/07/2008

dernier Noel Saharien Empty
MessageSujet: dernier Noel Saharien   dernier Noel Saharien Icon_minitimeSam 29 Déc - 12:29:03




1966
Dernier
Noël Saharien


La sérénité d’un ciel étoilé, les
lueurs rougeoyantes d’une bûche qui s’embrase, la nostalgique mélodie d’un «
Stille Nacht », un visage qui s’éclaire à l’évocation de lointains
souvenirs… c’est Noël au bord de l’erg sans fin.



Durant l’après-midi du 24 décembre, les légionnaires s’affairent autour de leurs
crèches, mettant à profit les derniers instants qui leur restent. Rivalisant
d’ingéniosité et d’originalité, ils s’emploient à personnaliser leurs chambrées
et à égayer les vieilles « koubas » si caractéristiques du bordj
Brenkle. Mais la nuit tombe bientôt sur les deux bordjs.



À peine peut-on se livrer à la méditation que le jury, désigné pour décerner les
prix aux plus belles crèches, se met à l’œuvre. Juger une crèche à la fois sur
l’esthétique, l’originalité et le travail n’est guère chose aisée. Le premier
prix va à la simplicité du travail du 1er Peloton qui
présente un paysage parfaitement oriental, s’inspirant des sources mêmes du
christianisme, tandis que le deuxième prix récompense l’ingéniosité du 3ème Peloton dont les sapins et le village enneigé chatoient sous
un jeu savant de lumières multicolores.



Puis c’est autour de trois énormes feux de joie, la remise des galons aux
nouveaux promus qui précède les traditionnels chants de Noël entonnés par
nationalité. Sous la véranda du foyer, suit la remise des cadeaux, où les plus
jeunes se voient pour une fois à l’honneur. Enfin, le réveillon réunit la
totalité de la Compagnie autour d’une immense table.



Les cuisiniers n’ont ménagé ni leur temps ni leurs peines pour la plus grande
joie de tous. Nos chers et magnifiques chants Légion, entonnés avec ardeur, ont
tôt fait de créer une ambiance légère et détendue. Ensuite, la veillée se
poursuit dans les chambrées et ce n’est qu’aux premières heures du jour que
s’éteignent les derniers éclats de voix et les dernières ampoules.



Dans cette veillée, ceux qui sont loin et en service ont eu droit à une pensée
particulière. Il s’agit du 2ème Peloton d’Auto -
Mitrailleuses détaché au poste d’Oglat Beraber et des volontaires qui ont monté
la garde aux bordjs de Tabelbala cette nuit-là.



Ce Noël 1966, le dernier que l’unité vivra au Sahara, restera pour nous un
événement unique dont on gardera une nostalgie indéfinissable – peut-être parce
que, dans cette solitude saharienne, l’homme est-il à même de s’intégrer et
peut-être de faire connaissance avec cet enfant, dont nous parle Saint-Exupéry,
et que l’on se plaît à identifier au petit Jésus.


dernier Noel Saharien KB23801

Noël
pour les « légionnaires-routiers » de la 5ème C.T.G.P.,
n’est qu’une courte halte entre deux missions : peu de temps pour le préparer,
pas de temps pour récupérer. Pour eux n’existent que la poussière, le feu de
bois au bivouac, la bielle qui chante et la piste, toujours la piste,
mystérieuse, attirante, captivante.



L’an passé, le peloton G.B.O., tel le bon saint Christophe qui transporta
l’Enfant-Dieu sur ses puissantes épaules, offrait la caisse de l’un de ses
mastodontes pour abriter la Sainte Famille. Cette année, le problème du logement
devient plus angoissant : étant donné la multitude des transports à assurer,
aucun véhicule ne peut-être distrait de sa maison. Telles les auberges de
Bethléem à l’époque de la Nativité, G.B.O., G.L.R., Willème, qui roulent en
permanence, sont pleins à craquer de riches et précieuses cargaisons destinées à
Hammaguir. In Amguel, Béchar. Qu’importe, le service auto de la compagnie n’en
est plus à quelques heures de labeur supplémentaire.


dernier Noel Saharien KB23802

Trois fûts d’essence, une bâche de
Dodge 6x6, des barres de fer récupérées Dieu sait où et surtout l’imagination
fertile et la compétence des soudeurs, dignes émules des forgerons de Vulcain,
voilà qui supplée au manque de temps. Le résultat ? Une crèche d’une simplicité
toute évangélique par la pureté des lignes et la modestie des matériaux, mais
comparable à un palais des Mille et Une Nuits par l’audace de son
architecture.



Le 24, dans le flamboiement d’un crépuscule orangé, la crèche est installée
devant l’entrée du quartier et une délégation, composée de véhicules de chaque
peloton, vient monter une garde d’honneur, semblable en cela aux bergers et aux
pâtres du temps jadis.



Enfin tout est prêt, les légionnaires sont là, au complet. Mais on a eu bien
peur. Le 23, des « Willème » peinaient encore entre Mers-el-Kébir et Béchar,
tandis que les G.L.R. se pressaient pour rejoindre Reggan. Sur la base, tout le
monde attendait ces précieux G.L.R. qui devaient apporter ces beaux sapins des
pays blancs, fidèles compagnons des Noëls de jadis, témoins débonnaires et
silencieux des joies de notre enfance. Lorsqu’ils arrivèrent, ils étaient bien
un peu fripés et poussiéreux mais, ma foi, pas méconnaissables du tout après ce
long voyage insolite à travers des contrées désertiques et sauvages. Bien vite
ils furent chamarrés d’or et d’argent, vêtus de guirlandes, décorés de boules
multicolores, habillés de lumière pour la grande nuit qui allait
commencer.



Bien sûr, la fête de famille qui suivit eut été encore mieux réussie si nous
avions pu voir rentrer l’enfant prodigue à Reggan. Mais hélas, les missions sont
impératives et le 27, le peloton Willème de Béchar reprendra la route de Kébir
pour fêter l’an neuf sur les rivages parfumés de la Méditerranée.



Pot de compagnie, chansons de partout et de nulle part, distribution de cadeaux,
tout cela dans un foyer superbement décoré où les effluves d’une kémia
appétissante se mêlent à l’odeur de la peinture encore fraîche ; le réveillon se
déroule dans une ambiance sereine où chacun peur évoquer à loisir les joies et
les peines ressenties en commun au cours des longs voyages à travers les grands
espaces sahariens.


dernier Noel Saharien KB23803



Source :
dernier Noel Saharien KB1967238
Képi blanc
La vie de la Légion
Étrangère
N° 238 - Février 1967




dernier Noel Saharien Paragraphe



Noël
1965
chez les « Routiers »

Fidèle à sa nouvelle mission, fière
de ses lourds véhicules toujours prêts à prendre la piste, la 5ème Compagnie de
Transport Gros Porteurs a fêté Noël sous le signe du transport et de la
mécanique. Ce n’étaient plus les étranges éléments de la fusée Diamant ou du
satellite Astérix qu’il s’agissait de véhiculer, mais un chargement encore plus
mystérieux, plus insolite, plus précieux : une crèche, toute classique de
composition, avait été installée sur la caisse d’un G.B.O., les légionnaires
offrant ainsi leur modeste contribution à la résolution d’un délicat problème de
logement qui existait déjà dans les temps jadis à l’époque de la
Nativité.


dernier Noel Saharien KB22602
La crèche « portée »
à la 5[size=9]ème
C.T.G.P.
[/size]


Mais Noël à la 5ème Compagnie de Transport Gros Porteurs, fut avant tout une
grande fête de famille, avec le retour de l’enfant prodigue : le peloton
Willème, détaché à Béchar depuis plus de six mois, obtenant du Père Noël «
COMSIT » (1) l’autorisation de venir passer quelques heures à Reggan. C’est
ainsi que par une belle matinée, toute ensoleillée, nous vîmes tomber des cieux
une trentaine d’angelots en tenue camouflée (de rudes diables, au dire de
l’adjudant de compagnie, toujours mauvaise langue et prêt à dramatiser) bien
décidés à profiter de la bonne aubaine qui leur arrivait.



Les distractions ne devaient pas manquer depuis la traditionnelle veillée
récréative où la compagnie se fit applaudir pour ses chanteurs aux voix toujours
captivantes, souvent mélodieuses… jusqu’au Réveillon, organisé sous le hangar
accueillant du Service Auto, artistement décoré et délicatement parfumé à
l’essence et au gas-oil.



Mais tout ceci ne fut qu’une trop courte trêve, déjà pour le jour de l’An la
compagnie se dispersait, tandis que les Willème roulaient vers Mers-el-Kébir,
les G.B.O. et G.L.R. se préparaient fiévreusement à parcourir à nouveau les
pistes du grand Sud, d’Adrar à Tamanrasset.


(1) Commandement des Sites
Militaires du Sahara


dernier Noel Saharien KB22601




Source :
dernier Noel Saharien KB1966226
Képi blanc
La vie de la Légion
Étrangère
n° 226 - Février 1966




dernier Noel Saharien Retour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



dernier Noel Saharien Empty
MessageSujet: Re: dernier Noel Saharien   dernier Noel Saharien Icon_minitimeSam 29 Déc - 12:37:24

beau récit . merci Sandor dernier Noel Saharien 274403
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43984
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

dernier Noel Saharien Empty
MessageSujet: Re: dernier Noel Saharien   dernier Noel Saharien Icon_minitimeSam 29 Déc - 12:57:11

superbe Sandor ! :bravo:
dommage pour les photos !


dernier Noel Saharien 0011

dernier Noel Saharien 110

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




dernier Noel Saharien Empty
MessageSujet: Re: dernier Noel Saharien   dernier Noel Saharien Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
dernier Noel Saharien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION>SUJETS LEGION ETRANGERE+AVIS de RECHERCHE et de DECES-
Sauter vers: