LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL. Mon_si12AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone à 399€ seulement
Voir le deal
399 €

 

 Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL.

Aller en bas 
AuteurMessage
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32771
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL. Empty
MessageSujet: Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL.   Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL. Icon_minitimeMar 7 Aoû - 12:57:11

Christian Piquemal, né le 17 décembre 1940 à Huos (Haute-Garonne), est un officier français, ayant fini sa carrière comme général de corps d'armée

Carrière militaire

En octobre de la même année, il intègre l'École d'application de l'infanterie de Saint-Maixent et s'engage, l'année suivante, dans la Légion étrangère. Son stage d'intégration effectué au 1er régiment étranger d'infanterie (REI) à Aubagne, août 1964 le voit affecté à Mers el-Kébir, à cette époque base du 2e régiment étranger parachutiste (2e REP). Il effectue un séjour de huit mois en Nouvelle-Calédonie avec son régiment.
Promu lieutenant, il sert comme chef de section, puis comme officier chargé de l'entraînement sportif des légionnaires, et enfin en tant qu'adjoint au commandant de la 4e compagnie du 2e REP2.
En juin 1967, il rejoint la nouvelle base du 2e REP, à Calvi, qui était auparavant affectée au 1er bataillon de Choc de la 11e demi-brigade parachutiste de choc. Il servira aussi au 9e régiment de chasseurs parachutistes
Ingénieur diplômé de Supélec3, il commence, en 1969, une spécialisation en génie atomique à l'université de Paris-Jussieu et à l'École des applications militaires de l'énergie atomique, et obtient à ce titre le brevet technique d'études militaires supérieures1 à l'École supérieure de guerre.
Nommé chef-adjoint de la section des études techniques et radiologiques de la direction des centres d'expérimentations nucléaires, il est basé de 1978 à 1980 au centre d’expérimentation du Pacifique à Moruroa (Polynésie française).
Il est chef de corps du 3e régiment étranger d'infanterie de 1985 à 19874. Pendant trois ans, il est adjoint au chef du cabinet militaire de trois Premiers ministres5 : Michel Rocard (1989-1991)6, Édith Cresson (1991-1992)7 puis Pierre Bérégovoy (1992)8,9. De 1994 à 1999, il est le commandant de la Légion étrangère10. Durant son commandement, il est à l'origine de la création d'une équipe de cross-country au sein de la Légion11. Dans cette équipe , le caporal-chef Mohamed Ouaadi, allait remporter le marathon de Paris en 200012.
Christian Piquemal est promu au rang de général de corps d'armée13 en 1999.
Il est président de l'Union nationale des parachutistes de 2004 à 201414.


Prise de position politique

Suite à son placement en deuxième section15, Christian Piquemal anime le blog politique Cercle des Citoyens-Patriotes, qui vise à « préserver, restaurer les valeurs qui ont fait la grandeur et le rayonnement de la France »16,17.
Le 6 février 2016, il est interpellé à Calais par la police après une prise de parole lors d'une manifestation contre les migrants et l'« islamisation de l'Europe »18,19. Cette manifestation, interdite par la préfecture, était organisée à l'initiative du mouvement d'extrême droite PEGIDA20,21.
Les réactions de ses anciens collègues sont partagées. Le 8 février, la Fédération des sociétés d'anciens de la Légion étrangère, se désolidarise de son action, tandis que le général Bruno Dary, lui aussi ancien commandant de la Légion étrangère, lui exprime son soutien en sa qualité de président de l’Amicale des anciens légionnaires parachutistes (AALP)22, que Piquemal a présidée durant 10 ans jusqu'en 201423, tout en estimant qu'il n'aurait pas agi comme lui24. Le général Didier Tauzin, envisageant se présenter à l'élection présidentielle de 2017, lui apporte son soutien et le félicite publiquement24.
Lors de sa comparution immédiate le 8 février 2016, son audience est repoussée au 12 mai du fait de son hospitalisation à la suite d'un malaise17. Le soir même, il accorde une interview dans laquelle il indique regretter « que Pegida se soit trouvé en même temps que [eux] sur place » mais il « ne regrette absolument pas d'y être allé »25,23. Il est relaxé le 26 mai 2016 par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer des faits d'organisation d'une manifestation interdite par la préfecture26.


Radiation des cadres de l'Armée

Désirant sanctionner ce manquement au devoir de réserve, le 7 mars 2016, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, demande qu'un conseil de discipline l'exclue de la deuxième section et le mette en retraite27,28.
Le 14 juin 2016, il est entendu par le Conseil supérieur de l'armée de terre, qui transmet ensuite un rapport non communiqué au ministère de la Défense29.
Le 23 août 2016, le ministère de la Défense publie un décret signé par le président de la République, François Hollande, le radiant des cadres de l'armée. Cela signifie que, bien qu'il conserve formellement son grade de général, le port de l'uniforme lui est désormais interdit, et il perd sa carte d'identité d'officier militaire - d'habitude cette carte est accordée à vie. Il retourne ainsi au statut de civil29. Le 5 octobre 2016, il annonce au Figaro son attention d'entamer une procédure de recours devant le Conseil d’État, et éventuellement devant la Cour européenne des droits de l'homme. A cette fin, un comité de soutien, présidé par le général Antoine Martinez, se monte29. Le 22 septembre 2017, le recours est rejeté par le Conseil d'État, aux motifs que l'intéressé a manqué aux obligations de réserve et de loyauté30,31.
Il rejoint par la suite le Conseil national de la résistance européenne32.

    Christian Piquemal Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL. 250px-Gal_Piquemal_Versailles
Revenir en haut Aller en bas
 
Officier: LUI le Gouvernement ne l'a pas loupé : Christian PIQUEMAL.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION>SUJETS LEGION ETRANGERE+AVIS de RECHERCHE et de DECES-
Sauter vers: