LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Mon_si12AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 ANECDOTE MICHAUX

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 15 ... 19  Suivant
AuteurMessage
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 29 Juil - 18:18:29

..........mais cela c'est une autre histoire.
Que j'attend avec impatiente , j'ai bien imaginer le pauvre flic sur son tabouret ,s'y accrochant pour ne pas tomber :magali rigole:
que du travail pour vous Michaux :ri: les nettoyages a 40° des wc , je l'imagine ça devait .........trés fort , beurk :magali rigole:
Revenir en haut Aller en bas
martine

martine

Féminin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 24275
Date de naissance : 28/08/1955
Age : 64
Localisation : somme
Date d'inscription : 18/11/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 29 Juil - 18:25:22

tes génial michaux tu devrai écrire un livre sur ton vécu :oke:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.danyelegio.com
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: 40 éme CCB suite   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeSam 2 Aoû - 17:46:06

Je ne sait pas comment après, mais demon temps, la Légion faisait tout ce
qu'elle pouvait pour rendre la vie des légionnaires plus agréables. De plus tous le officiers que j'ai connus jamais eus à me plaindre. Ainsi,à la 40 éme
ceux qui n'étaient pas de service, siesteobligatoire de 13 à 15 H, même les
chauffeurs qui étaoent occupés au port, faisaient la sieste à l'ombre,com-
meilsle pouvaient. Nous avions outre lefoyer, une salle de cinéma y attenante, tous les samedis séance, et pas que des navets, un exemple,j'y au vu le film "Jane EYRE"; l'on pouvait même y amener sa congaie.Le foyer lui, en semaine notamment,étaient ouvert à partir de 15H
Comme beaucoup de légionnaire se retroiuvaient sans un rond dès le 15 du
mois, ily était instauré des carnets de 50 piastres, donc des tickets de 1 -
5 et 10 piastres. Ils payaient donc comme cela. Pour donner un exemple,
si jeme souviens bien :1 petite bouteille de bière = 1 Piastre - 1 paquet de cigarettes "GOTAB" (Vietnamienne) 2/3 Piastres, le paquet de 20.
Combien delégionnares, à la fin du mpois,jour de solde, arrivaient chez le
chef TREECK, légionnaire UNTEL chef, TREECK, chantonnant son leit motif
mucho mucho, signe ici, tu n'a droit à riens. le gars signait, et fonçait au foyer chercher un carnet de tickets.
Ce qui coutait le plus cher, c'était les sorties à Saïgon, surtout à plusieurs.
C'est pourquoi beaucoup avaient leur congaie, maisattention, c'était pas gratuit.
Ily avait 2 façons d'en avoir une.
- séduire une fille,mais fallait quanf mêmelui donner du fric, si vous vouliez
qu'ellevous fasse à bouffer, lave votre linge et...... puisse jouer au Majong ou au Backan. Vous ne donniez pas assez ! après votre service
vous arriviez à la cagna (que vous deviez louer) et plus de gonzesses,
parfois un mot, " toi pas donnez yat,moi c'est pati".
- Acheter une jeune à ss parents (son père surtout) souvent une jeune de
+/- 15/16 ans, vous alliez troiuvez le papa, et cela donnait à peu près ceci : Moi beaucoiup "aum (aimer) Thi-Ay ou Thi-Ba selon son prénom (la 2 éme ou 3 éme fille).Cela variaitentre 200 et 300 Piastres, mais parfois,si la jeune était très jolie, on tombait sur un dur à cuire,700 yat,moi pas moyen payé, 600 yat, non moi pas moyen, alors c'était 500, mais en dessous iln'y descendait pas.
Certains légionnaires ce démerdaient autrement, selon si était beau gosse,
des AFATS, parfois l'une ou l'autre Européenne. Certains allaient soit, tenter leurchance au jeu au " Grand Monde", d'autres danseravec des "Taxis Girls" à l'Arc en Ciel, rue des larins à Cholon.
Là à ma Compagnie, la tenue de sortie, pantalon, chemise manche longue,pas de cravate, des souliers bas,chaussettes et le képi.Pas de
présentation de tenue. Le chef de garde au poste de police,avait un régistre dans lequel étaient inscrits les noms des permissionnaires, soit ceux qui devaient rentrés pour 23 H ou ceu perm de nuit pour 7 H dumatin, mais attention, 23 OU 7 H, ce n'était pas 23 H 05, ou 7 H 05
sinon....
Revenir en haut Aller en bas
AAMUNCH

AAMUNCH

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 65798
Date de naissance : 10/08/1958
Age : 61
Localisation : HAUTE CORSE CALENZANA
Date d'inscription : 03/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeSam 2 Aoû - 17:50:11

mucho mucho :souirire: :souirire: :souirire: :souirire: :souirire:
Revenir en haut Aller en bas
http://munchexmoser.e-monsite.com/
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: 40 éme CCB suite...   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeJeu 7 Aoû - 14:53:58

Et arrive Noël 1951, tous au réfectoire, comme c'était mon premier à la Légion, je demande, pourquoi du boudin au repas ? réponse, c'est la tradition. Comme je l'ai dit, la disposition de cete Cie était unique, des batiments éparpillés, de ce fait, là, pas question de concours de crèches,
Il n'y avait même pas d'aumonier. Ceux qui ont désirés allésà la messe de minuit, je sait pas ou ils ont du aller. Pour une des rares fois, nous étions tous là, c'est à dire PATONAY et KOPINSKI , le Hongrois et le Polonais,qui
avaient fuis leur pays devenus communiste, MAYER l'Allemand, un ancien de la Wermacht et GARCIA l'Espagnol, qui avait fait la guerre d'Espagne dans les rangs des Républicains.
Donc le réfectoire se trouvant à côté du PA4,le foyer, je vous ai dit la distance approximative pour aller de l'un à l'autre, de plus le foyer n'était pas grand de dimensions, et vu le couvre feu à 23 H, ce repas de Noël, a
eus lieu entre 18 et 19 H.
Tous les 5, nous décidons d'aller faire une virée à Saïgon, moi j'avais déjà ma perm permnante jusqu'a 23 H, les autres ont demandés perm. ou cdertains avaient eux aussi la permanente ? bref, on ce dit, quel'on ne va pas aller au bordel officiel, mais cherchez du côté du camp "Pétrusky"
et c'est partis, on cherchent, et on trouvent.Un peu plus cher que l'officiel,mais ce n'était pas à "la chaine" comme au Bd Gallièni.
Après la vidange, on va d'abord se remonter avec une bonne soupe
Chinoise, puis dans un bistrot prendre aussi un remontant, KOPINSKI, lui toujours ce qu'il y avait de plus fort, MAYER presque toujours de la bière, GARCIA, je n'en suis pas tous à fait certain,mais
il me semble que lui, il ne buvait que des apéros, du "Martini" PATONAY et moi, des cognac soda.
Bon dieu, l'heure tourne, on fonce vers la sortie, Cyclos, GIADINH,
Biêt, maulen (compris, vite). et retor à la compagnie.
en attendant le nouvel an, le train train reprend, donc je replonge dans mon burlingue et le travail fastidieux.
Je me dis, mais pourquoi suis-je seul pour ce boulot, alors qu'avant ils étaient 3 pour le 4 éme bureau. Je téléphine au Chef TREECK, et jelui dempande s'il peut me recevoir. Il me répond, d'accord et je vais le trouver.
Alors MICHAUX , mucho mucho, qu'est-ce qu'ily a ?
Ben voilà Chef, vous savez que je suis seul pour tous cetravail, alors qu'avant ils étaient 3.
TREECK, Ach, MICHAUX, ne te plaint pas, avant oui, ilsétaient 3,mais
ils avaient alors EUX, en plus, l'inventaire de l'armement,le fourrier pour ses commandes devait passer pr eux, idem pour les cuistotspour leur commandes, alors TOI, tu nn'a pas cela, c'est mon
bureau des détails qui en a la charge (HORENBACH, lui aussi était devenus bureaucrate pour cela) alors, mucho mucho, ferme ta gueule et retourne au boulot, et démerde toi seul, mucho mucho.
Bien Chef, bien reçu.
Et me voilà repartis, rapport des embarcations récupérées, tels camions à l'entretien, etc... heureusement, je ne devais pas désigner ceux qui devaient aller assez loin, (BIEN-HOA - MYTHO -
BARIA etc..) Le Chef SCHINKLE, les désignaient lui même, il me demandait simplement delui donner les noms de chauffeurs dont le véhicule était indisponible.
Et voilà qu'arrive la nouvelle année 1952, mais bon dieux, qu'est-ce
qui m'arrive ? quand je devais "uriner" je devais me tenir à 2 mains contre le mur, cela brulait, ma doué. j'en parle à MAYER, le plus ancien de nous 5, ilme dit, montre moi ton "gland' Moi (je n'avais alors que 20 ans et 1 mois) pour quoi faire ??? MAYER, montre, tu veux savoir oui ou non ? je sort machinchose, et MAYER,me dit, et bien cela y est, tu l'a attrappé ta "chaude lance" et y m'explique.
Moi, mais et vou autres vous n'avez riens ??MAYER se foutant de ma gueule,NOUS, on n'est plus des gamins, on sait choisir notre nana.
Bon d'ac, mais quoi ? Va voir l'infirmier. J'y vais, heureusement,c'était aussi un Allemand, qui s'y connaissait. Il vérifie, et me dit, tu a des la chance que ce n'est qu'une Blénnoragie
et pas une mladie vénérienne . Les Américains viennent de sortir un
médicament, de la "pénicilline" en cachet. Il medonne un tube, je vois écrit 1.000.000 unités. Moi, je dois en prendre autant ?? lui, ben
oui, et il me dit combien par jour.
Normalement, il était interdit d'aller ailleur qu'au BMC officiel, l'infirmier aurait du signaler que.... je lui demande s'il va faire rapport , pour justifier notamment le manque du tube de Pénicilline.
L'infirmier, te casse pas la tête, je n'enlève pas de mon invntaire, et après une cfertaine période, médicament périmé, Moi, je ne peut pas comme toi avec tes chaises, ou autres = détruits sur place, non
je doit rentrer les périmés, mais alors, quand tu auras finis le tube,
tu me le rapporte, et j'y met des......... aspirines, que je rentrerai comme pénicilline périmée dans x temps.
Bref, je n'ai pas entamé l'année 1952, dans une grande forme.
Mais voilà ce que c'était la camaraderie.
Si par exemple, vu ma responsabilité dans le travail, si jem'étais pris pour ce que je n'étais pas, j'aurais pas eus tant de copains, et
qui plus est pas uniquement des belges, et l'infirmier m'aurait peut'être soigné,mais signaler dans son rapport.
Bonne année 1952 quand même.
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeSam 9 Aoû - 17:10:48

:hi hi hi: :hi hi hi: :hi hi hi: :hi hi hi: :hi hi hi: mucho mucho mal au machin chose :hi hi hi: :hi hi hi:
Belle moralité que cette fin d'histoire :po3: :magali rigole: :magali rigole:
Revenir en haut Aller en bas
AAMUNCH

AAMUNCH

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 65798
Date de naissance : 10/08/1958
Age : 61
Localisation : HAUTE CORSE CALENZANA
Date d'inscription : 03/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeSam 9 Aoû - 17:14:59

ok bien lu :souirire: :souirire: :souri: :souri: :kepi blanc:
Revenir en haut Aller en bas
http://munchexmoser.e-monsite.com/
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: 40 ° CCB - Le Sgt/Chef et le Lt.   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 13 Aoû - 16:57:23

Nous voilà donc en 1952.Un jour, quelques légionnaires arrivent en renfort,parmi eux un Espagnol du nom de MANUEL. Il est affecté à la 1 ére section que commande le Sgt NOVA. Il a de la chance, cazr je lui confie un GMC,et il part travailler au port de Saïgon avec d'autres copains.
La 2 éme section elle, était commande par le SergentChef GREFF, qui le pauvre avait le dos plein de bourbouille, jusque dans son cou. Il refusait de porter son sous vêtement sous prétexte que trop chaud. Il en résultait, que cela le chatouillait, et de ce fait, il haussait et penchait la tête sans arrêt, celi pour décoller sa chemise de son dos et de son cou, vu qu'elle était trempée de sueur.
Je crois l'avoir déjà écrit, il y avait le Lt MARET, officier mécanicien, qui lui était atteint de dartres annamites, ce qui fait que sans arrêt, lui, il se grattait les nevirons de ses roustons.
Les camions qui travaillaient au port, rentraient toujours entre 17 H et 17 H 30, cela, vu la chaleur.
Lorsqu'ils arrivaient de la longue ligne droite venant de Dakao et menant vers Giadinh, ils devaient faire un léger crochet et remonter d'une centaine de mètres la route menant vers Bien-Hoa - Ban-Mé-Thot, etc..
Lorsqu'ils arrivaient, le chef GREFF, ce plaçait au milieu de la route,pour bloquer la circulation, composée surtoutn de cyclos et de cyclistes.
Le parc auto était cloturer du coté route, par un petir muret haut de +/-1 m. et séparé de la route part une sorte de trottoir d'environ 1 m de large.
Les camions arrivent, et le chef ce place donc au mileu de la route. Les cyclos eux attendent derrière lui, tandis que les cyclistes, soit ils continuent via le terre plein ou comme beaucoup s'arrêtent pour regarder rentre le convoi de camions.
Ce jour là, come il le faisait parfois, le Lieutenant, vient ce placer à côté du Chef. Alors imaginer la scène, un Lt qui se gratte les joyeuses à tout
va et un Sgt/Chef, qui hausse les épaules et penche la tête.
les camions arrivent, les premiers chauffeurs blasés par ce spectacle,entre dans le parc. Moi,je suis à l'entrée de mon bureau, et le convoyeur me donne le carnet de bord du véhicule.
Quelques camions sont rentrés, quand soudain, un choc des cris venant de la route, je regarde, et je vois l'avant d'un GMC qui a défoncé une petite partie du muret. Je vais voir, et étendu sur le terrer plein, un vietnamien, tué net et son vélo HS. Je fonc vers le bureau pour chercher le numéro de téléphone de l'hopital de Giadinh qui était proche, j'étais énervé,car je voyais déjà le travail des rapports qui m'attendaient.
Je cherchais ce bon dieu de n°, quand arrive le Lieutenant, moi, seul dans le burlingue, sans réfléchir, je gueule " FIXE".
LeLieutenant, oh MICHAUX,(tout en grattant furieusement) cela ne vas pas ? tu a le n° de téléphone de l'hosto, oui, alors téléphone, inutile de prévenir notre infirmier, car aussi bien le type que son vélo, tous les deux sont HS.ensuite prévient la prévoté à toutes fins utiles, enfin, fait pour un mieu comme d'habitude. J'en ai discuté avec le chef GREFF, le chauffeur a été ébloui par le soleil (ouiche,pourquoi lui et pas les autres) mais connaissant mon Lt.) Je lui fait remarqué qu'il y avait le convoyeiur, qui dans e cas aurait pu saisir le volant et braquer.Le Lt, perdait pas le nord lui, bon, ben.. disons qu'en plus, il n'était pas tout a fait sobre. Démerde toi (comme d'habitude) mais arrange moi cela, et le voilà partis. Je téléphone donc l'hosto, et je m'apprétais à faire de même à la prévôté, quand s'amène le chef GREFF, secouant de plus en plus ses épaules et la têteen avant, comme un bourrin qui tire un lour chariot.
Bon, MICHAUX, tu a vu le Lt ? moi , oui. Tu a déjà prévenu l'hosto ? oui,
rappelle les et dis leur qu'ils ne se dérangent pas, la femme du type tué a emporté le corps de son mari avec l'aide d'autre vietnamiens.
Pour la prévoté, dis leur bien que s'ils viennent faire un constat, il n'y a plus de corps, le GMC, a été dégagé et envoyé au service dépannage.
Bon chef, vous savez que je dois avoir un rapport écrit du chauffeur et de vous. Bon je préviens NOVA qu'il dise à son chauffeur s de faire un rapport sur comment c'est produit cet accident.
Je reçois le lendemain, le rapport écrit de MANUEL, qui devait bien sur,le faire en Français, alors imaginez, cela donnait dans ce genre.
Ma qué roula GMC, qua, vista li Liotinant y li chiefa, la miliou routa, li
Liotinant si sicoula la couillas et li chiefa osta li spaulas...... etc....
il ajoute qu'il a été ahuris de voir cette scène, ce quifait qu'il a raté l'entrée du parc auto. Le convoyeur lu aussi a été surpris, non par la scène mais par le brusque coup devolant du chauffeur.
Je dois dire, que j'avais demander au Caporal/Chef Espagnol, s'il pouvait m'aider à traduire le rapport écrit de MANUEL. (GARCIA n'était pas là) il prend la feuille, la regarde, hausse les sourcils, la pose sur mon bureau et
me dit; MICHAUX, je sait lire l'Espagnol et le Français,mais ne n'y connait riens en Espéranto, et crois moi, je ne mefout pas de ta gueule.
Alors s'ensuivit le rapport du chef GREFF, qui du le remettre au chef TREECK, qui lui le remit au Lieutenant MARET, qui lui le remis au Capitaine,qui après en avoirprisconnaissance, le remis au Lt,qui le remis à TREECK,qui mele remis. Le rapport de MANUEL, avec ma traduction +/-
il m'a expliqué comme il a put, pris le même chemin, TREECK, le Lt, Le Capitaine et retour à bibi.
et Moi, j'étais bon pour taper le rapport d'accident en 7 exemplaires.
Génral Cdt la place de Saïgon - Le Colonel Cdt le Génie en Cochinchine - la Prévoté - également 1 exemplaires pour : le Capitaine - le Lieutenant et le chef TREECK, responsable du breau des détaisl, donc chargé des inscriptions de punitions dans le livret matricule, et 1 pour mes archives.
Bien entendu, vu que mort d'homme, le pauvre cycliste, l'affaire passa au
Tribunal, la veuve présente, avec seulement un interprète. Le juge lui depmanda ce qu'elle réclamait comme dommage. Sa réponse : 50 piastres pour levélo. MANUEL, lui écopa de 15 jours de........ consigne, et on lui
retint les 50 piastres sur sa solde.
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: 40° CCB - Mission secteur de DALAT = Véhicules   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeLun 18 Aoû - 21:41:44

Je le répète, les paroles que je cite comme échangées, n'ont pas étés prononcées strictement comme cela, mais c'est le genre de conversation.
-------------------------------------------------------------------
Lorsque un ordre de mission arrivait pour le 4 ém bureau, comme tout le courrier,il arrivait au bureau des détails, là le chef TREECK le remettait au Capitaine, qui après en avoir pris connaissance, écrivait "vu" à transmettre au Lieutenant MARET.
J'ai écrit sur un autre sujet, que pour les missions +/- lointaine (mais qui ne duraient pas longtemps) que c'était le chef SCHINKLE qui désignaient les hommes à y envoyer.
Il y a eus du changement, et tout cela, pour que tout fonctionne bien, car
à la Légion cela doi fonctionner convenablement, pas d'erreur.
A la Cie,grâce aux chefs SCHINKLE - TREECK et GREFF,cela fonctionnait comme sur des roulettes.
Donc, l'ordre est transmis au Lieutenant, celui-ci en prend connaissance et soit viens me voir ou me convoque, soit chez lui (et oui, il n'avait pas
de bureau personnel) ou mieux (pour moi) au mess.
Ce jour là, coup de fil, me demande d'aller le rejoindre "au mess" vers
11H 30 au plus tard, avec le détail (écrit) du nombre de camions disponibles, pour une longue mission.
Je fait la liste, tant de GMC, Ford V8,Hotchkiss, etc.. de dispobible.
J'avais demandé au C/C DEVEIRMAN, ce qui était disponible chez lui,
Vrecker entre autre.
A l"heure dite, j'arrive au mess, le Lieutenant lis mon rapport, me dit : parfait, tu vois avec le chef SCHINKLE,pour les nopms de chauffeurs,
faut 10 camions et 1 dépanneuse (à toutes fins utiles) pour une mission de +/- 1 mois dans le secteur de Dalat. Bon, qu'est-ce que tu bois ?
Moi la toute première fois, j'ose..... une limonade.
Le Lieutenant, MICHAUX, t'est malade ?? bon, tu ne doit pas te saouler la gueule, pas de pastage à cette heure, j'ai pas envie que tiu te retroive à Cho-Quan (l'hopital ou l'on pacaient ceux qui avaient pris un coup de bambou) non,e me doute de ce que tu bois, soit une bière bien fraîche ou un Martini bien frais, alors??? Ben mon Lieutenant, vu l'heure, comme bientot le déjeuner, si j'osais, ce serait un....... Martini. Le Lieutenant tout en se grattant furieusement les environs de ses joyeuses; ose MICHAUX, mlais pas plus de.... 2 (brave Lieutenant MARET).
Bon, après mes 2 apéros (oui j'ai osé) après la siesté (pour les autres,mais pas moi, (boulot), vers 15H10, je téléphone au chef SCHINKLE, que je dois le voir, et que c'est urgent.Le chef, je t'attend.
Je vais le voir avec l'ordre de mission, me faut donc 11 chauffeur et 10 convoyeurs.C'est ici que l'on voit l'organisation de SCHINKLE.
1) il regarde ceux qui sont punis (ceux là resteront ici,pour les tours de garde,car 21 gars en moins,....) il connait les plus méritants, me demande
selon les camions disponibles pour cette mission, les noms des chauffeurs et des convoyeurs attitrés. lis, biffent, et écrit les 20 légionnaires + le C/C
Espagnol (celui qui n lis pas l'Espéranto).
Je vais chez le chef TREECK, lui montre la liste, regarde dans un de ses cahiers ????? me dit c'est pour au moins 1 moi ? Oui chef, bon, prend le téléphon, appelle SCHINKLE.
au retour des camions le soir, appel de tous les chauffeurs, le chef cite
les noms des désignés, et leur dit qu'ils doivent allez voir le chef TREECK.
Un par un, TREECK, les reçoit. et cela donne.
- Tu part pour au moins 1 mois.
- Il y a encore x jours avant la fin du mois et donc la solde.
- A tu besoins d'argent ????
- Si oui. Il était interdit de donner des avances sur solde en espèces,
mais je vous ai parlé des famleux carnets pour le foyer.
- Selon le cas du légionnaire.
a) bon tu est en ordre, tu peut avoir la moitié de ta solde (en carnet)
le garsq,si OK, signe, reçoit les carnets, et fonce au foyer les échan
gers contre des piastres.
b) Le légionnaire est endetté, c'est'à dire qu'a la fin du mois, il signe, et
ne touche que dalle. Mais... il peut demander des carnets, à valoir sur
la solde du mois..... prochain, mais connaissant le gars, TREECK, bon
tu peut avoir 250 piastres en carnets, et idem, le gars fonc au foyer
dépense déjà une partie en boissons, (pour ce remettre de son émo-
tion. Le gars du foyer est avertis et pour les partants du lendemain,
mollo les gars...
Moi, travail à préparer les carnets de bords. Le lendemain, arrivées des
chauffeurs, le Sergent NOVA et le chef GREFF (qui ne hause pas encore
trop fort les épaules, il n'est que dans les 7 H du matin.
les camions se rangent les uns derrière les autres, le chef GREFF va arrêter la circulation, et zou, c'est partis.
Bonne bourre les gars.
Moi j'espère qu'ils arriveront sans emcombre, car nul n'a oublié l'attaque du convoi de Dalat le 1/3/1948 ou le olonel De SAIRIGNE, qui commandait la 13 éme DBLE a été tué, avec le bilan de + de 600 prisonniers des viets,80
tués et 40 blessés chez les Français et... 80 % des véhicules détruits, et
plus proche, l'embuscade su 30/3/1950, où là aussi 22 véhicules furent
détruits,...
Mais le convoi arrivera sans avpoir rencontré d'ennuis.
Ouf, je n'aurai pas de surcroit de travail.
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 19 Aoû - 15:46:04

qu'elle organisation :oke: et l'histoire du carnet , pourquoi ne pas donner l'argent de suite ,c'etait tout de meme plus simple :ri: mais bon je suppose que non :magali rigole:
Revenir en haut Aller en bas
Audace

Audace

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 7437
Date de naissance : 16/09/1968
Age : 51
Localisation : Fréjus-Plage Var France.
Date d'inscription : 29/02/2008

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 19 Aoû - 21:15:16

Bien lu Willy :legio: Continues :legio: :legio: :legio: Super! :legio:
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 42554
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 71
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 20 Aoû - 7:41:36

superbe michaux :legio:
j'attend la suite !! :souri:


ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 0011

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 110

Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: 40° CCB - Mission secteur de DALAT = Véhicules   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 20 Aoû - 18:55:04

Pour répondre à MAGALI.

Pourquoi ne pas donner directement les piastres ?
Question de comptablité,et écriture dans les livres comptables, cela peut paraître compliquer,mais vu qu'il était INTERDIT de donner des avances
en espèces, pourquoi, ???
ben un exemple. Un garsb aurait reçu iune avance de 200 piastres.
il est tué par un viet qui lui fait les poches.
- Les piastres, le viet sait les utiliser
- Mais avec 1 ou 2 carnets, que peut'il en faire, riens.
cela était aussi un argument utilisé par la Légion, car je ne sait pas si
dans d'autres armes, cela existait ??????
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Coup de tonnerre sur la Cie (40éme CCB)   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeVen 22 Aoû - 21:29:39

Il y eut une très mauvaise semaine, notamment pour le chef TRECK.
Jugez'en.
Les bureaucrates ne devaient pas aller au rassemblement du matin, donc
réveil à 6 H, toilette,petit déjeuner et rassemblement vers les 7 H 30.
Donc, un jour, HORENBACH (aussi belge) n'est pas présent au bureau, les
minutes s'écoulent 7 H 45 - 8 H - 8 H 15, toujours pas d'HORENBACH.
Selon ce que m'a raconté HOFSTETTER (suisse) le chef TRECK se met à jurer, nom de de dieu, il est où cet idiot.
9H, arrive le capitaine, le chef lui rend compte de l'absence.Le capitaine demande s'il avait une permission de nuit, non, il n'a riens demandé, il a lui aussi la perm permanente jusqu'à 23 H.
Le capitaine dit à TRECK de prévenir la prévoté,ce que fait le chef, il est
à ce moment dans les 9 H 15. dans les alentours de 11H,appel de la prévoté, ils ont retrouvés HORENBACH, il est actuellement à l'hopital GRALL de Saïgon, il [été trouvé évanoui dans la rue et qui plus est démuni de tout papiers et dans un quartier interdit. Comme il n'a riens de casser, la prévoté va les ramener.
Que s'est'il passé.
Arrivée de HORENBACH, vétement déchirés, et des traces de coups.
Voilà ce qu'il explique et que m'a répété HOFSTETTER.
Il était sortis à Saïgon, pour trouver une fille, mais autre part qu'au BMC
officiel. Il en rencontre une dans un bar, ou il avait déjà consommé assez
bien. La fille lui propose d'aller dans sa cagna, il accepte. Arrivé là, la fille
lui dit de ce mettre à l'aise, elle doit s'absenter un moment, s'il veut boire
il y a une bouteille de choum et verre. Comme il ne rechigne pas à boire
il s'envoie 1, 2, 3.... verres de choum. Il s'écroule sur le pieu, dans les
vaps. La fille revient, le secoue et lui dit que s'est terminé; comme il ne
sait plus bien quoi, il ne sait même pas qu'il n'a pas baisé la fille.Elle l'aide
à sortir et là, par hasard, s'amène un cyclo avec un vietnamien assis dedans, lui et le conducteur agressent notre HORENBACH, mais malgré qu'il soit saoul, il ne se laisse pas faire, car il est costaud et...bagarreur; bref
il prend des coups de ne sait,pas quoi, s'écroule évanoui et se réveille à
l'hosto, plus de portefeuille, des bosses,les vétements déchirés.
Résultat, le chef TRECK fait une demande de punition, en lui infligeant lui le maximum qu'un sergent/chef peut donner, mais avec DA, s'il vous plait,
il remet la punition au chef SCHINKLE responsable du bureau de semaine.
Ce dernier, ne pouvant pas augmenter, vu que maximum déjà infligé,il écrit approuvé la DA. HORENBACH, au rapport du capitaine le lendemain, résultat, 15 jours ferme, donc passer ses nuits au trou.
Dans la même semaine, le légionnaire responsable du foyer, arrive tout essouflé (plus de 50 m du foyer au bureau des détails)vers les 10 H 30
- 11H, et se présente au chef TRECK (je rappelle que le foyer n'ouvrait
qu'a partir de 15 H) TRECK, qu'est-ce qu'il y a ? le foyer n'est pas encore ouvert, donc tu ne sait pas avoir un légionnaire bourré à cette heure !
non chef, c'est pas cela, voilà, le sergent WINKLER a disparu avec la
caisse.(WINKLER était aussi le vaguemestre) TRECK (en français) nom de dieu,et depuis quand ? avant hier, il est venu faire les comptes, et j'ai du lui donner de l'argent pour les achats nécessaires, tant pour le foyer que pour le mess (il n'y avait qu'un seul mess, off.et S/off, vu qu'il n'y avait que le capitaine et le lieutenant). Quand toi l'a tu vu en dernier lieu ? le légionnaire, hier soir, il a pris ma commande et m'a dit à demain, vers les 9 H, donc aujourd'hui, pour la livraison des marchandises, les minutes passant, j'ai machinalement fait ma caisse, donc voir ce que j'avais comme liquide et...TRECK l'interrompt, alors et dans la caisse, il a laissé quelque chose ? le légionnaire,: oui, TRECK ah quand même, et combien ? le légionnaire 7 carnets.
Toujours selon HOFSTETTER, le chef est devenu tout rouge (je rappelle que le chef était tout en rondeur 1 fois 1/2 le tour de taille de Oliver HARDY,)il abat son poing avec violence sur son bureau, du coup il renverse ses encriers (encre noire et rouge) (nous n'avions pas encore reçu les pointes bics nouvellement inventées) pousse une gueulante, veut
foncer vert le bureau du capitaine, mais il n'est plus là. Il empoigne le téléphone et appelle la prévoté. Il tombe sur le même type qu'il avait eus pour l'affaire HORENBACH, explique. Le flic parait'il lui demande, dites chef, chez vous c'est une compagnie de transport ou un cirque, le chef repousse une gueulante, et crie, Toi tu te fout pas de moi,sinon....
il raccroche, réfléchis unn instant, et (ce qu'il aurait du faire avant - je crois- ) appele la sécuriré militaire, service légion explique le topo.
bien sur le capitaine fut informé, il hocha la tête c'est tout parait'il.
Quelqiues jours plus tard, le sergent WINKLER a été retrouvé et arreté,
ramener à la compagnie, valsa au trou.
Cassé de son grade, il a été muté dans un régiment d'infanterie au Tonkin.
C'était tout pour cette semaine là.
Le samedi il y eus la séance hebdomadaire de cinéma, (là,j'ai du bien réfléchir, et je crois...car....) le film avait pour titre :
LE VOLEUR DE BAGDAD, avec Sabu et Conrad Veidt.
Le chef TRECK a demandé si l'on pouvait pas remplacer "Bagdad" par "Giadinh".
voic photo avec HORENBACH (Chapeau e brousse) et du foyer

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 File0410

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 File0311
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeDim 24 Aoû - 17:53:09

Et ben qu'elle histoire , je suppose que l'histoire du coup de la fille devait etre fréquent :GRRRR:
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Le Giron, le Pédé et 2 durs de la Cie = 40 éme CCB   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 27 Aoû - 14:58:43

Un jour au foyer, un légionnaire, tout jeune, beau garçon, d'origine Suédoise, raconte à MAYER,ce qui lui est arrivé dans le cinéma de la rue Catinat à Saïgon, la rue la plus célèbre de la ville.
Pour autant que je me souvienne, elle commençait vers la Bd Norodm, allant vers le port. à gauche se trouvait le fameux hôtel Continental, rendez-vous de tous les journalistes. Il formait un coin, de l'aitre côté était le Bd Charner, dit aussi le marché aux fleurs,dans cette fameuse rue Catinat, il y avaient : des bars, des salons de massages "spéciaux", fumeries d'opium clandestines, la fameuse librairie papeterie Albert PORTAIL, le réputé patissier/glacier GIVRAL, le cinéma, et au bout,l'autre hôtel, le Majectic.
J'allais plus ou moins régulièrement rue Catinat, noamment en semaine, car
nos fournitures de bureau, j'allais les cherchez cher PORTAIL, celà, depuis que j'avais enfin une jeep.
Mais revenons à notre légionnaire Suédois.
Selon MAYER, il lui racontat ceci.
Un dimanche ou il avait une permision, il est allé au cinéma de la rue Catinat. Il s'asseyait toujours dans les dernières rangées.
Ce dimanche là donc, il regardait le film, quand un frôlement sur sa jambe.
Il n'y prête pas attention. Quelques temps après, une main se pose sur sa
jambe, il ne bronche pas, du coup la main s'enhardit, et avance lentement
vers sa braguette. Etant jeune, ne voulant pas faire d'esclandre, notre Suédois se lève pour sortir,il peut voir qu'il s'agit d'un homme, européen,dans la cinquantaine et très bien habillé.
Et alors lui dit MAYER, il voulait peut'être te faire une gaterie? et pourquoi me raconte tu cela à moi.
Le légionnaire, tu n'est jamais aller dans ce ciné ? MAYER, si, avec les copains et rarement seul, pourquoi ? le légionnaire, et seul tu t'asseyais à quel endroit ? MAYER, toujours dans le milieu des rangées, mais quel rapport ? le légionnaire, oui, dans le milieu c'est pas la même chose et puis.... il regarde MAYER, toi, avec ta carrure et ton 1 m 85, et ton...âge,
c'est pas comme moi, à peine 20 ans, 1m 63 et parait que je ne suis pas
mal foutu !
MAYER, encore une fois, pourquoi me raconte tu cela ?
le Suédois, cela ne t'arrive jamais d'être fauché, moi j'aime sortir en ville,
le foyer, pas trop, car alors tendances avec les carnets,j'aime surtout aller manger petits gateaux ou/et bonne crème chez GIVRAL.
MAYER, fauché ? ben pour l'instant je ne suis pas trop riche.
Le légionnaire, je sait que tu sort souvent avec 4 autres,PATONAY -
KOPINSKI - GARCIA et MICHAUX.
MAYER, et alors, on n'est pas toujours 5, actuellement PATONAY et GARCIA sont en missions. Mais ou veux tu en venir.
Le suédois, voilà: si cela t'intéresse, j'ai trouvé le moyen de nous faire du fric, disons plus ou moins....... honnêtement. et il explique ceci :
Si dimanche prochain, TOI et au moins KOPINSKI (vu sa carrure lui aussi)
et bien sur moi, ne sommes pas de services, nous avons quartier libre jusqu'à 21 H. Nous allons au ciné. Je rentre le premier et je vais m'asseoir dans les dernières rangées, si le pédé est là, il recommencera certainement, des chances qu'il ne me reconnaitra pas; vous autres, vous entrerez loesque les lumières seront éteintes, et vous vous asseyerez de l'autre côté, un peu en arrière, il y a des chances vu que vous serez 2;
MAYER l'interrompt, peut'être 3 si MICHAUX est libre, le suédois, 2 ou 3 pas d'importance, donc, si le pédé est là et qu'il recommence, je le laisse allez plus loin, lorsque je saurai ce qu'il veut, e lui chuchoterai : Pas ici .
dans ce cas, soit il me prposera d'allez chez lui, soit dans une de ces chambres enre bungalow qu'il y a à Dakao. Dès que nous sortirons, vous nous suivez,mais pas en cyclo,pour éviter qu'éventuellement il ne vous reprère. MAYER, nous prendrons un taxi (à cette époque 1952, c'était les
petites Renault).
Les petits bungalows, comme il disait, c'était un long batiment, divisé en
petits compartiment, ou allaient ce retrouver; ceux et celles et même ceux et ceux et celles et celles, qui désirent un peu.... d'intimité (pas oublier que si Macao était l'enfer du jeu, Saïgon était celui du vice).
et de toute manière, je lui suggérerai cet endroit, laissant entendre que j'y vais parfois. Une fois dans une des piaules, vous attendez un peu, et vous intervenez.
Donc MAYER nous raconte celà à KOPINSKI et à moi, et demande, qu'est-ce que vous en pensez ? KOPINSKI, qui est toujours à court d'argent,marche; moi,et que ferais-je ? réponse, le guet.
Arrive le dimanche, coup de bol, nous sommes tous libres, on va trouver notre suédois, alors, lui, on y va. MAYER et le suédois/giron dans un cyclo
KOPINSKI et moi dans un autre, on débarque non pas rue Catinat,mais je
crois Bd.Norodom. Le suédois part seul, nous 3 on flâne. Malgré qu'il soit passé les 15 H, fait toujours une chaleur à crever, ce qui donne soif à KOPINSKI, on s'installe à une terrasse et on s'en jette un. Bon on y vas ?
on arrive au ciné, je ne sait plus quel film c'était, on entre quand les lumières étaient éteintes, KOPINSKI repère le giron, et nous fait signe.
on s'asseoit et l'on fait mine de s'intéresser au film. KOPINSKI, qui du coin de l'oeil surveillait, nous chuchote, il me semnble que le pédé (ou un autre
car l'on a appris que c'était souvent le cas dans ce ciné, pour les jeunes
qui s'asseyaient dans les dernieres rangées)y est, je vois comme une main baladeuse qui... MAYER, ta gueule, pas que les autres spectateurs rouspètent car tu cause.
et en effet, Il y avait un pédé, il est sortis avec le jeune, et ils ont pris
un cyclo, nous un taxi, et en effet, direction Dakao.
le pédé et le giron sont entrés dans une des piaules, on attendu un peu,
MAYER, allez on y va, MICHAUX, tu fait le guet au cas ou le mec beuglerait, KOPINSKI (le rigolard) attendons encore un peu, pour vois dans
quelle tenue on vas les trouver. MAYER, non seulement t'est un saoulard,mais en plus t'est vicieux. Bon, 1 minute, pas plus, car si ce pédé
veut aller vite, réaction du giron ? KOPINSKI, ben il se laissera d'abord en tailler une.on s'avance, on n'enytend riens, MAYER et KOPINSKI font irruption dans la piaule, alors en vrac, car je suis pas entré,mais selon ce
qu'ilsm'ont racontés.
- Le pédé est déjà à poil (ce que lui a suggéré le giron)
- Il a gardé ses chaussettes
- Il a un zob, genre ver de terre, que quelques cm.
- Il commencait à vouloir déshabiller le giron.
- KOPINSKI éclate de rire.
- MAYER agrippe le pédé ar le colback et lui dit
Alors saligaud, on veut s'envoyer un jeune légionnaire, un peu paumé, et il
lui fout une baffe, mais une baffe de MAYER ....
Il dit, à KOPINSKI, va voir pour téléphoner et appelle les flics, n'ont pas
la prévôté,mais ceux de Saïgon, voir si ce connard est connus chez eux, car dans le cas contraire, il sera fiché et va se retrouver en cabane (quand il le voulait, MAYER, parlait bien le français).
le pédé, non, attendez, il y a peut'être moyen de s'arranger !
KOPINSKI au type, e que voulait tu faire avec ce morceau de bidoche toute flasque que t'a entre les jambes.
le pédé, riens, je... je... enfin, comme vous voyez je ne sait pas je.....
KOPINSKI, bon, tu ne sait pas bander, donc tu voulais te faire.....mettre.
le pédé, je...enfin... oui...
MAYER, on perd du temp, quel est ton arrangement que tu propose.
le type, je vous donne de l'argent.
KOPINSKI, combien ?
Le pédé, euh,, ce que j'ai, environ 200 piastres.
KOPINSKI éclate à nouveau de rire, prend le portefeuille du gars, et le vide sur le lit. Entre autres, des billets pour un peu plus de 1.000 piastres.
Voyant cela, KOPINSKI, demande à MAYER, tu permet ? MAYER, quoi ?
KOPINSKI, sa, et il balance une giffle monumentale au pédé.
ramasse le fric, MAYER fait semblant d'enguirlander le giron, que sa vas
être sa fête, va le signaler, etc....
bref, le type s'est retrouvé seul dans la piaule, on a hélé un taxi et l'on
est rentré à la Cie. On est allé au foyer, on a partagé le fric, KOPINSKI ajoutant, MICHAUX, comme c'est toi qui a fait lemoins, tu paye la tournée,
(parfois il exagérait, j'avais déjà du payé le taxi).
Plus tard, alors qu'il était à nouveau fauché, KOPINSKI a pr^posé au giron de refaire le coup, ailleurs.
Mais le suédois n'a plus jamais voulu accepter.
Et comme à son habitude il sortait seul.
Un jour on l'a vu s'empiffrer de gateaux chez GIVRAL.
Peut'être qu'en ayant vu, que l'on s'était fait dans 1.000 piastres et qu'il n'en a reçu que le 1/4, il a eus des idées.
D'ailleurs KOPINSKI, lui avait dit après le partage au foyer, en frappant avec son doigt le front du giron;
Il y en a la dedans.
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 27 Aoû - 15:16:17

:magali rigole: :magali rigole:
ben dites donc sa chauffe dans les cerveaux, pour monter ce genre de scénario :magali rigole:
Pauvre Michaux , non seulement vous avez payer le taxi, mais en plus vous devez payer la tournée car vous avez rien fait , ce MAYER est un malin :magali rigole:
Revenir en haut Aller en bas
damien

damien

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 6077
Date de naissance : 11/09/1980
Age : 39
Localisation : Cessenon/Orb
Date d'inscription : 21/11/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeVen 29 Aoû - 10:48:06

super MICHAUX comme j avais du retard m en suis lu 5 a la suite un vrai regal!!!! :calva: :calva:
Revenir en haut Aller en bas
http://oustalet.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c01_blogpart
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Très dangereux, mais... (40 éme CB-   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeDim 31 Aoû - 19:09:17

Retour à la Cie de PATONAY et GARCIA qui avaient étes en missions lointaines. On se retrouvent au foyer (MAYER,KOPINSKI et Moi) pour féter leur retour. PATONAY, alors les gars, ont vous a manqués ? qu'avez-vous
fait pendant notre abscence ? KOPINSKI (qui n'en ratait jamais une) Paye
moi un verre et je vais te raconter, il reçoit son vetrre (faut dire que lui,il
en buvait pour ainsi 2 pendant que nous 1) et ilraconte l'histoire du giron,et bien sur du fric. GARCIA, comment vous vous êtes fait du fric et vous n'avez pas pensez à nous ? KOPINSKI, ben vu l'endroit ou vous étiez,nous ne savions pas quand vous alliez rentrez et en plus il parait que vous étiez dans un coin pourri,alors...GARCIA l'interrompt, oui et tu te disait qu'il pourrait arriver quel'on se péte la gueule sur une mine avec notre bahut, (GARCIA geignant d'être faché) bravo KOPINSKI, belle amitié..KOPINSKI, mais que va tu pe,nsez la, bien sur que non, que nous ne souhaition pas qu'il vous arrive quoi que ce soit. GARCIA, et bien figure toi, que l'on aurait pu y restez,dans ce foutu coin, des harcélements par des tirs, les mines,et ces foutues touches de pianos (trous que les viets faisaient creusés dans la route, donc une partie à gauche, un peu en avant une partie à droite, ainsi de suite sur plusieurs mètres)Ce que qui fait qu'u beau jou, le commandant du secteur en a eus marre, il a monté une opération, avec y compris des chauffeurs et convoyeurs légionnaires.
Nous avons étés fouillés des villages, qui étaient abandonnés . KOPINSKI, la routine en somme ! Et bien figure toi, qu'au cours de cette routine lui
dit GARCIA, PATONAY a fait une étonnante découverte en fouillant une cagna, il est tombé sur une cache qui à ton avis contenait quoi ?
KOPINSKI, une ou plusieurs congaies ? PATONA, non - des Armes ? non,
une réserve de choum ? non - KOPINSKI, alors quoi ? GARCIA reprenant la parole, il a trouvé des piastres Hochiminh. KOPINSKI, et alors, ce fric ne vaut riens, le papier est même trop réche pour se torcher le cul.
GARCIA, oui, mais d'après ce que j'ai entendu dire (sans parler de notre découverte bien sur) à Cholon, il y aurait moyen de les échanger contre des piastres de la banque d'Indochine., parait qu'il faudrait trouver un cyclo qui.. KOPINSKI, bon, mais combien avez-vos trouvez, et combien pourrait 'ton en recevoir. MAYER intervenant, parait que le cours, bien sur
pas officiel, mais dans certains endroits de Cholon, est de 800 piastres Hochiminh pour 1 piastres vraies. Combien avez-vpous trouvés ? PATONAY
un peu plus de 1.000.000 . MAYER, cela ferait dans les 1.000 piastres.
KOPINSKI, mais c'est du vol, sont des usuriers ces types, s'adressant à Moi, MICHAUX, toi qui estomptable... Moi eh, le comptable c'est le chef TRECK, moi je ne suisqu'un bureaucrate. KOPINSKI, oui, tu doit quand même tenir des inventaires , tant de litres d'essence, tant de chaises, c'est pascompter cela? Tu parles le moieux le français que nous, tu dois
avoir de la jugeote pour arrivez à ne pas te paumer dans tous ces papelards, alors, réfléchis et donne nous une idée, tiens tu me donne soif,barman un... MAYER et qui va payer ton verre, t'en est déjà à combien ? KOPINSKI, si tu buvais autre chose que ta bière, tu irais plus vite, bon l'un de vous paye, et vous le déduirez de ma part.
PATONAY fisant l'offusqué, ah, parce que tu doisavoir une part, alors que
avec votre giron... et t'a pas de carnets ? KOPINSKI, non , que dalle.GARCIA, ben mon vieux, et y a encore plus d'une semaine pour la solde, tu vas touchez quelque chose au moins ?
Bon on laisse tomber les malheurs de KOPINSKI.
PATONAY s'adressant à moi, alors t'a une idée ?
Moi, je ne sait pas ce que cela vaudras, vous en jugerez.
Ce que l'on propose, est surement interdit, mais je pense à tous ces hauts
gradés et autres fonctionnaires, qui trempent dansle trafic des piastres.
KOPINSKI, tiens j'y pense comment sa marche ce truc, je crois que tu fait
une délgation de solde à tes parents, alors ?????
Moi, ben vous savez qu'ici la piastre vaut 10 FF, alors qu'en france elle vaut 17 FF., donc si tu envoie 100 piastres, c'estcomme si tu envoyais
1000 FF, mais en france il recoit 1700 FF,.
alors pour votre truc, je vois comme cela
- Il nous faudra prendre 3 cyclos (1 cyclos maximum 2 passagers) faut pas
prendre ceux qui passent comme cela, non faut aller à unendroit ou ils y en a en stationnement, Dakao par exemple. là, avec l'un de vous ,mais pas KOPINSKI, on va en trouvez un, on lui montre un des billets , à propos, la plus grosse coupure que vous avez c'est combien ? PATONAY, toutes de
1000 piastres, donc j'ai dans le 1000 billets. KOPINSKI, merde, et comment
avez-vous planquer ce fric à la con ? GARCIA et MOI; chacun une parte dans notre sac marin, mais cela nous brûle, alors MICHAUX si tu pouvais les planquer dans ton burlingue. Moi et ou veux tu que je planqu cela, dans la corbeille à papier. KOPINSKI (décidemment celio là) MICHAUX, ta
ta chambre attenante à ton burlingue, toi tu n'a jamais à l'improviste une
revue de paquetage, bien que rares on en a déjà eus,alors, depuis le coup de WINKLER,le capitaine pourrait penser que quelques uns d'entre nous,fourgue des fringues pour du fric, avecles buveurs qu'il y a à la Cie..
GARCIA, dans ton genre, et comme tu en parles, ton paquetage là, il est complet. KOPINSKI, tu sait que lorsque le fourrier à besoin d'un coup de main... oui on a compris réplique MAYER. Moi,démerdez vous, pour m'apportez le fric,mais en douce, mais je ne le garderai pas longtemps,
faudra que l'on essaye d'être libre tous ou à peu près, un dimanche, mais je vous signale que cela peut être dangereux, bon si on rouve un cyclo qui, pas oublier qu'il va allez contactez un zig qui est en contact avec les viets et... GARCIA, tu te débrouilleras, tu fait comme quelqu'un qui a besoin d'argent, tu fait comprendre que tu est seul et on verra.
plus de 15 jours j'ai du planquer ce fric à la noix, pour arriver à ce qu'un dimpanche nous soyons libre tous les 5, alors cela c'est passé comme suit
- 1 cyclo connaissait quelqu'un à Cholon. Je l'ai contacté seul,mais lui ai dit que l'on était 2, GARCIA et moi, les 2 moins costauds.
- arrivé à Cholon, le cyclo nous a dit d'attendre là qu'il allait voir
- Le cyclo est revenu nous cherchez
- Il nous a emmenés dans un tripot
- là un type est arrivé,sortisn de je ne sait ou,
- on lui à montré le fric (MAYER avait trouvé comment le transporter sans
risque, achat d'unhe vulgaire valise, revient avec, l'on y met le fric,et
déclare à qui veut l'entendre, qu'il va faire des achats,et pour plus de facilités les mettra dans sa valise = l'on a acheté des bricoles qui faisaient du volumes,en prenant soin de nous faire voir,pas que patrouille soit étonnée de me (ou GARCIA) voir trimballerune valoche un dimanche dans
l'éprès-midi).
- J' ai fait et GARCIA aussi, celui qui avait besoin d'argent de ce fait nousn nous sommes fait avoir
- N'ous n'avons pas reçu ce que l'on croyait (je ne sait plus combien)
- Nous avons empoché et filé en vitesse (les 3 autres étaient dans les
parages).
- On a filé sur Saïgon, surtut pas rester à Cholon (je l'avoue j'avais la trouille et GARCIA n'en menait pas large non plus.
-On a partagé, on a bu quelques coups pour se remettre
et nous avons eus une suprise, quand KOPINSKI après avoir empoché
sa part à déclaré.
Les gars je paye une tournée.
Et............ il l'a effectivement payée
Moi j'ai simplement dit, plus jamais un truc comme cela, j'ai eus trop la
trouille, et GARCIA de renchérir, en voyant ce tripot, j'ain faillit faire
dans mon froc.

voici le genre de billets que c'étaient

-----------------ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 R_s13113
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: photos piastres (dong) hochiminh)   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeLun 1 Sep - 17:24:13

------ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 11028410ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 11028411

et voici une vraie piastre -ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 038e_110-
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 2 Sep - 21:18:15

ben ça marcher les affaires , mais je vois que vous avez eu des sueurs froides NENESS-cochon:

:merc: Michaux !
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMar 2 Sep - 21:22:57

Moi, ben vous savez qu'ici la piastre vaut 10 FF, alors qu'en france elle vaut 17 FF., donc si tu envoie 100 piastres, c'estcomme si tu envoyais
1000 FF, mais en france il recoit 1700 FF

pouvez vous nous donner des exemples de prix en piastres pour comparer avec maintenant ( chocolat ,bierres ) et le montant (solde) d'un simple soldat pour comparer NENESS-cochon:
Revenir en haut Aller en bas
MICHAUX

MICHAUX

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 32346
Date de naissance : 11/11/1931
Age : 88
Localisation : BELGIQUE
Date d'inscription : 08/10/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 3 Sep - 13:31:01

Réponse à MAGALI

Comme 2 éme classe, je crois (mais pas sur) que notre solde était dans
les alentours de 600 à 700 piastres.

1 verre de bière = 1 piastres (au foyer) en vile selon l'endroit 3 à 4 P.
2 paquet de cigarettes MELIA ou GOTTAB +/- 8 piastres.
Le cinéma en ville = 5 piastres -
le cyclo de Giadinh à Saïgon = 8 Kms = 6 à 7 piastres
Une passe avec une prostituée au BMC officiel = 40 iastres.
1 bon repas, avec apéro,digestif,etc..selon l'endroit entre 30 à plus.
1 cognac soda +/- 4 à 5 piastres
1 soupe chinoise = 2 piastres.

Pour le trafic des piastres, et dans les Hauts fonctionnaires et hautrs
gradés, donc envoyé 100 FF (en piastres) en france recevait 1700 FF
mais le trafic consistait en ce que certains se faisait envoyés de france
dans courrier, des FF, qu'il changeait en piastres et revois en france.
Le Général De Lattre, quand il a eus vent de cela, il a mencaé que celui
qui se ferait prendre dans les haiuts gradés militaires, serait renvoyés en
france avec un très mauvais rapport.
Revenir en haut Aller en bas
MAGALI

MAGALI

Féminin
Bélier Chèvre
Nombre de messages : 56510
Date de naissance : 03/04/1967
Age : 52
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 07/09/2006

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 3 Sep - 14:00:41

:merc: michaux , là je suis plus que satisfaites de la réponse , qu'elle mémoire merci pour tout ces exemples et trés larges :magali rigole: :oke:
finalement vous gagnier pas mal :ri:
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 42554
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 71
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitimeMer 3 Sep - 15:22:24

super michaux :legio:
j'attend la suite ! :souri:


ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 0011

ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 110

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Empty
MessageSujet: Re: ANECDOTE MICHAUX   ANECDOTE   MICHAUX - Page 11 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
ANECDOTE MICHAUX
Revenir en haut 
Page 11 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 15 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION>SUJETS LEGION ETRANGERE+AVIS de RECHERCHE et de DECES-
Sauter vers: