LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH

SOYEZ LES BIENVENUES
 
KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Mon_si12AccueilS'enregistrerConnexion

 

 KOLWESI 30 ans deja

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43565
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeMer 21 Mai - 10:10:42

bien vu :legio:


KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 0011

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 110

Revenir en haut Aller en bas
AAMUNCH

AAMUNCH

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 65978
Date de naissance : 10/08/1958
Age : 62
Localisation : HAUTE CORSE CALENZANA
Date d'inscription : 03/09/2006

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeMer 21 Mai - 23:29:17

alors neness pour ta video

voila mon commentaire


je n'ose meme plus en faire, vu la qualité des tiennes

comme quoi tu as largement depassé le maitre

:souri: :souri:

continue comme sa c'est impeccable

les gens regarde, mais ne se rende pas compte du travaille
fournie et des heures passez dessus

mais que veux tu c'est comme sa


pour moi mon pote c'est sa

allez au bout de se que on veux faire

on etait a la bonne ecole

la mission avant tout

je ne saurais et tu le sais jamais te remercier
comme tu le merite

merci a toi et les autres prenez exemple

quand on veux on peut


HONNEUR et FIDELITE

tel est notre devise et le restera


merci DENIS


MON  SITE  

http://munchexmoser.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://munchexmoser.e-monsite.com/
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43565
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 9:30:35

t'as oublié le champagne ??? :souirire: :souirire: :souirire: :souirire: :souirire:


KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 0011

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 110

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 9:59:00

« Cyberattaques : la France va se doter de moyens offensifs | Accueil | Denis Tillinac obtient le prix Erwan Bergot de l'armée de terre »

21/05/2008
Kolwezi: Giscard revient au 2ème REP
L'ancien président de la République s'est rendu, lundi 19 mai, au 2ème REP de Calvi, pour commémorer le trentième anniversaire de l'opération aéroportée sur Kolwezi. Valéry Giscard d'Estaing était alors à l'Elysée. "Je suis venu célébrer avec vous l'anniversaire de la dernière victoire de l'armée française" a-t-il dit.

Dans un article paru lundi dans le Figaro, le général Bruno Dary, gouverneur militaire de Paris qui a participé à l'opération Bonite, rappelle ce fait bien oublié : à l'époque, les légionnaires parachutistes n'avaient à l'époque "aucune expérience opérationnelle. Les anciens d'Algérie encore en activité à Calvi ne se comptaient plus que sur les doigts d'une main et ceux qui avaient participé aux dernières opérations au Tchad étaient à peine plus nombreux".


Rédigé le 21/05/2008 à 13:05 | Lien permanent
TrackBack
URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/2528068/29307604

Voici les sites qui parlent de Kolwezi: Giscard revient au 2ème REP:
Commentaires
Article tout à fait remarquable du Général Dary qui replace ce genre d'opérations dans une perspective historique très intéressante.

Rédigé par: Bercy | le 21/05/2008 à 14:20

Soyons charitable avec ce pauvre vieux qui voudrait à la fois être et avoir été (mais a-t-il seulement été ?). Encore cette fois, il aurait mieux fait de se taire : "la dernière victoire de l'Armée française" ? La dernière, c'est une insulte !
Beaucoup d'autres opex ont été réussies depuis lors par des détachements de l'Armée française.
C'est vrai qu'en 1978 Kolwesi, en dépit d'une impréparation politique absolue, fut superbement accompli par les Légionnaires, de même que Tacaud au Tchad à la même époque par l'Infanterie de Marine : http://www.armees.com/spip.php?page=imprimer&id_article=27904
Giscard n'est pour rien dans ces succès : ceux-ci ne sont dus qu'à la qualité constante des militaires français, une vieille tradition qui surmonte la négligence des politiques. Giscard essaye de tirer la couverture à lui mais il sait parfaitement, comme tout le monde, que ces succès militaires ne sont dus qu'à l'excellence des gars sur le terrain. Jusqu'en 1978, Giscard n'avait rien à foutre de la Défense nationale ni des militaires : lors de la campagne présidentielle de 1974, il n'a pas dit un mot sur la défense ni sur l'armée. Après son élection, il s'est soudain aperçu que ça existait.

Maintenant, le vieux dort et c'est tant mieux. Mais il perd la mémoire et ouvre de temps en temps son agenda du passé pour essayer de rester dans le coup. Son échec en 2005 à faire passer SA constitution européenne n'a pas arrangé son cas.
Mieux vaut oublier cet individu. Giscard, ça rime avec quoi ?

Rédigé par: archibald | le 21/05/2008 à 14:26

Savoir faire et faire savoir. Bien vu. More majorum et longue vie à la Légion

Rédigé par: hakim | le 21/05/2008 à 14:57

Dans l'article du Figaro, le général Dary donne une citation de Lénine : «Le chemin de l'Europe passe par l'Afrique !» . Cette citation est à mon avis et jusqu'à preuve du contraire fausse.( Si je me trompe me fournir la référence ).Surtout dans le sens : Lénine aurait projeté d'envahir l'Europe en passant par l'Afrique. Du vivant de Lénine la guerre froide n'existe pas, il y a eu bien sûr la guerre civile russe où les russes blancs étaient soutenus par les puissances du monde entier. Lénine aurait certainement appelé de ces voeux des régimes marxistes dans d'autres pays d'Europe mais certainement pas par la conquête militaire, à la différence des révolutionnaires francais à partir de 1792.
Je ne suis pas le François qui a fait un commentaire sur cette citation en dessous de l'article du Figaro. C'est une coîncidence.




Rédigé par: | le 21/05/2008 à 14:59

N'oublions pas non plus la victoire du 2èRI* en 1974 ou le général VGE a conquis la France.
*Le 1er RI étant la Fédération nationale des républicains indépendants.

Rédigé par: betteraveman | le 21/05/2008 à 15:00

Le général Dary fait dans l'article du Figaro une citation de Lénine : «Le chemin de l'Europe passe par l'Afrique !». Cette citation est à mon avis fausse. Dans le cas contraire me fournir la référence par un post.
Une autre François a d'ailleurs fait la remarque en commentaire de l'article du Figaro.
Il ne faut pas transposer la guerre froide du vivant de Lénine. Bien sûr Lénine a connu guerre civile russe où les russes blancs étaient soutenus par les puissances du monde entier ( France et Allemagne comprises ). Il aurait surement appelé de ces voeux des révolutions et des régimes marxistes en Europe; événements qui ont eu un début d'exécution en Allemagne ou en Hongrie. Mais il ne pensait certainement pas exporter la révolution russe par les armes comme l'avaient fait les révolutionnaires français à partir de 1794. Pour au moins une bonne raison c'est que la révolution russe avait était précédée de la 1ère guerre mondiale.

On est loin de Kolwezi et du 2ème REP mais je crois que c'est le général Dary qui a dérapé du Congo jusqu'à la guerre froide en passant par 1917.

Rédigé par: François | le 21/05/2008 à 15:15

@ archibald : quelle que soit votre aversion pour VGE, il faut bien admettre que le 2° REP et d'autres ne sont pas allés au Shaba d'initiative et que la décision a bien été prise par le président de l'époque. A contrario, des hommes ont bien nagé sous la coque d'un bateau pour y placer une charge sans que l'ordre n'en ai été donné ;-)
Quant aux Opex, lesquelles sont des victoires, même de l'armée française ?

Rédigé par: jp2 | le 21/05/2008 à 15:36

Personne n'est dupe. Giscard ne s'oublie jamais ds ses discours, car tout le monde l'a déjà oublié.

"La dernière victoire française". Comme si la France avait enquille les defaites depuis...

Cela ne retire rien au mérite des hommes qui sont alors intervenus.


Rédigé par: artyparis | le 21/05/2008 à 15:40

Bel article du Gal Dary, avec surtout une conclusion "d'actualité" qui rappelle le temps et les efforts qu'il faut pour créer une unité prête au combat, avec le double investissement financier et humain. Que les finances manquent est un élément de la question; mais il ne faudrait pas qu'à force de réorganisation et de coupes sombres, on en vienne à dilapider le capital humain... (ceci en promouvant la nécessité d'une meilleure organisation).

@ Archibald: j'étais bien jeune à l'époque, mais il me semble que le 2ème REP n'aurait jamais décollé de Calvi sans une décision politique, qui fut celle de VGE - certes sans doute aidé par d'autres. Or prendre la décision d'envoyer 400 paras, avec les rares renseignements disponibles, peu de logistiques (2 Transall dont 1 sera en panne, 4 C130 zaïrois dont l'un aussi ne pourra décoller, des parachutes avec lesquels les paras n'avaient jamais sauté), un délai d'intervention raccourci qui ne permis pas de larguer le soutient lourd le 1er jour, quasiment pas de soutien santé jusqu'à l'arrivée des para-commandos belges, pas d'appui aérien (les Mirage zaïrois que les instructeurs français devaient utiliser étant à court de munitions), et le RETEX désastreux des paras zaïrois massacrés l'avant veille, bref il fallait aussi un certain courage pour prendre cette décision. Certes sans y risquer sa peau, mais ce n'était pas son rôle.
Par ailleurs, SA constitution fut négociée à 25 et ratifiée par 25 présidents ou chefs d'état, et ce que lui reprochèrent semble-t'il nombre de français ("pas assez social") était l'inverse de ce que lui reprochainet nombre d'autres européens ("trop social"). Bref, je ne suis pas sûr que nous soyons sortie très glorieux de cet épisode là...

Pour revenir à Kolwezi, rendons hommages aux légionnaires morts ainsi qu'aux coopérants français emmenés et massacrés. On en parle peu, mais il semble bien que, après une opération du SDECE, ce soit l'UNITA qui se soit finalement chargé de les venger en détruisant les colonnes de "katangais" qui, pour la plupart, avaient quitté Lolwezi avant le saut du 2ème REP.

Rédigé par: Captain Pif | le 21/05/2008 à 15:53

Sarko nous avait promis de profiter de l'anniversaire de Kolwezi pour "fêter" les OPEX, à l'occasion des voeux aux Armées... apparemment c'est râté ! Pas de cérémonie officielle ou autres... peur de la réaction des militaires à l'heure des restructurations ?

Côté journalistes, une bien faible couverture... Pas de reportages dans les journaux télévisés nationaux. Pensez ! La Légion ! Et en Afrique en plus !

Rédigé par: bordelais | le 21/05/2008 à 16:11

Objectivement Giscard que je n'apprecie guère, a rétabli l'armée conventionnelle dans les années 1970.
Dernière victoire effectivement de l'armée si on peut appeler une victoire des armées une opération contre des guerilleros du Katanga.
Depuis c'est l'échec permanent car envoyer une poignée de vieux coucous nous ridiculiser au coté des Américains comme en 1991, je n'appelle pas cela des victoires (les personnels n'y sont pour rien).
La dernière vraie victoire de l'armée Francaise date de 1918.En 1945 on était entièrement équipés et sous controle opérationnel US.
D'ou l'ironie des armées Anglo Saxonnes devant nos prétentions.Ca fait mal.


Rédigé par: Patriote inquiet | le 21/05/2008 à 16:25

PI
faudrait peût être pas oublié Bir Hakeim en 1941 ok s'est pas vraiment une victoire mais Koenig a bien ralenti les allemands permettant aux anglais de se repliés en bon ordre (ils me semblent que les allemands ont rendu les honneurs militaires aux prisonniers)

Rédigé par: c | le 21/05/2008 à 16:50

Pour jp2 le 21/05/2008 à 15h36.
Vous avez dit "aversion" ? Oui, c'est le mot exact parce que ce monsieur ne s'est intéressé à l'Armée et à la Défense que tardivement et pour des motifs mal élucidés, qui n'ont rien à voir avec une ambition pour la France.

Or parler aujourd'hui de "dernière victoire", c'est de la récupération. J'ai beaucoup d'estime pour le REP et autres unités des opex de l'époque : autant que j'ai de l'aversion pour cet individu. Vous avez trouvé le mot juste.
http://www.armees.com/spip.php?page=imprimer&id_article=27904

Quant à l'autre affaire à laquelle vous faites allusion, je n'ai aucune info valable, mais quoi qu'il en soit, les fautes qui ont peut-être été commises ailleurs et plus tard n'atténuent en rien l'aversion que l'on doit à cet individu qui a envoyé au casse-pipe des unités mal équipées alors qu'il était au pouvoir depuis quatre ans.

Rédigé par: archibald | le 21/05/2008 à 16:51

On nous a sérieusement saoûlé avec les 40 ans de Mai 68 et son cortège d'anciens combattants embourgeoisés ("j'ai fait Mai 68, moi ! en première ligne sur les barricades que j'étais, moi ! j'ai sauvé la liberté dans ce pays !" etc etc...). Mais Kolwezy et ses VRAIS héros, pas grand-chose. Alors encore merci M.Merchet pour ces rappels sur Kolwezy.

Et vive la Légion !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:01:14

je lis ce blog et les commentaires avec énormément d'intérêt... bien que non militariste (voire le contraire) je ne peux que reconnaitre l'importance d'une défense qui tienne la route en France (ca a l'air mal parti avec les dernières réformes). La commémoration de Kolwezi m'a donné l'occasion de lire quelques articles et synthèses. c'est effectivement très intéressant. L'impression que ca donne est plutot qu'une victoire de la France (faut pas exagérer) c'est plus une victoire d'un état d'esprit et d'une tradition. c'est assez impressionnant de voir les défaillances en terme de moyens d'appui, de matériel, de renseignements, etc., des soldats inexpérimentés pour la plupart, inexpérience compensée (largement) par un entrainement en béton. rapide, efficace, peu de pertes (sauf en particulier le pauvre gars tombé dans un arbre et démembré à la machette).
La nouveauté pour moi dans cette histoire est aussi de comprendre cela, comment "l'état d'esprit" (je ne sais pas tellement comment l'appeler !) et l'entraînement "compensent" le "manque d'expérience" individuel. Même bien préparées, je ne pense pas que beaucoup de troupes soient capables de saut dans l'inconnu comme ca...

Rédigé par: alatriste | le 21/05/2008 à 17:05

Je n'ais guère d'estime pour la politique de VGE mais il a été le dernier président a avoir réellement combattu en 1944 et 45 dans une vraie guerre ou le taux de perte était elevé.
Il a été décoré de la Croix de guerre à 18 ans et a plus combattu dans sa vie que les légionnaires envoyés a Kolwezi.Donc respect.

Rédigé par: Patriote inquiet | le 21/05/2008 à 17:22

Question ?

On parle toujours de l'opération Tacaud 1ère Opex en 1978.

Et dans le lien fourni par Archibald ( que j'avais déjà lu ):
http://www.armees.com/spip.php?page=imprimer&id_article=27904
on peut lire :
"En 1978 l’armée française, qui n’était pratiquement plus sortie de ses casernes et camps d’exercice depuis la fin de la guerre d’Algérie seize ans plus tôt (ou du moins elle n’était sortie qu’avec une certaine discrétion), commença une série d’interventions extérieures d’un style nouveau."

Cela me surprend beaucoup car je me souviens (au moins par un ami du 8ème RPIMA et je crois bien des photos parues dans Paris-Match) d'interventions au Tchad à la fin des années 60 et au début des années 70.
Je suis surpris qu'aucun participant de ces opérations ne le signale.

Rédigé par: François | le 21/05/2008 à 17:55

Tous les commentaires fielleux sur le Président Giscard d'Estaing permettent de rappeler qu'il appartient à une génération où le fils de 18 ans d'une famille bourgeoise se portait volontaire pour servir en unité combattante. Et c'était au sein de la 1° Armée en 1944.
Toute comparaison avec nos
bobos actuels est trop cruelle.

Rédigé par: Jeanpierre | le 21/05/2008 à 17:57

il convient là encore que la France se rappelle de son passé tel qu'il est, pas tel qu'on voudrait qu'il soit.

VGE ne m'inspire guère non plus, mais je respecte l'homme d'Etat, ses actes et ses convictions.

L'arme blindée en 44/45, c'est autre chose que la croisière s'amuse au large de Malte !

Rédigé par: Jean Yves | le 21/05/2008 à 18:00

question d'un néophyte : 30 ans plus tard quelles sont les capacités de projection aéroportées (en hommes, en matériel et en temps) pour répondre à une commande politique du même calibre :aller chercher ou du moins sécuriser 2000 civils installés dans une ville d'un pays lointain accessible seulement par la voie des airs ?

Rédigé par: stabilo | le 21/05/2008 à 18:10

Oui, une victoire n'en déplaise aux grincheux. Même si un des (rares) vétérans d'Algérie ayant participé à Kolwezi avait qualifié l'opération de "police" et pas de "guerre". On note au passage que le mal-équipement des armées ne date pas d'hier.
Quant à "la dernière", en enlevant toutes les opérations de maintien de la paix pénible et les remises sur pied de priésidents africains (PAtassé en RCA, 1995-96), il me semble que dans le Golfe en 1991 on (y compris le 1er REC et des éléments du 2ème REP) a fait parti d'une coalition qui a gagné, non ? Plus que Bush fils depuis 2003 en tout cas ...

Rédigé par: LLH | le 21/05/2008 à 18:44

Gens courageux que l'on sait pouvoir trouver dans les coups durs ...Heureusement qu'ils étaient là bas pour sauver les gens du massacre ;on ne saura jamais trop les remercier et les honorer !

Rédigé par: un marin | le 21/05/2008 à 18:52

Stabilo:
Meilleures qu'à l'époque car on a des C160 ravitaillables et des C130 désormais, et du matériel adapté mais ce sont des capacités élémentaires que des pays comme la Belgique, ou l'Australie ou le Canada ont.Les Belges y étaient d'ailleurs avec du meilleur matériel mais sans la volonté politique d'intervenir et en prenant leur temps.
On est dans le basique.Et ce sans dénigrer la Légion qui a fait de l'excellent travail avec des bouts de ficelle.
Le problème n'est pas là, il est de pouvoir répondre a des besoins 20 fois plus importants contre une vraie armée.

Rédigé par: Patriote inquiet | le 21/05/2008 à 18:54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:01:56

Bien cher Tous,

C'est l'"opération bonite", qui m'a confirmé dans ma vocation "parachutiste" alors que je n'étais qu'un "enfant de troupe" dans un collège militaire. Ayant réussi au concours d'entrée à Saint-Cyr quelques années plus tard, je peux vous garantir que les "adolescents boutonneux" que nous étions vénéraient autant "Erulin et ses REPMEN", que "Bigeard et ses paras colos"...
Notre plus grand problème métaphysique était alors...Le choix de la couleur du béret (rouge, ou vert) lors de l'amphi-armes...

Bien plus tard, je me suis rendu compte du "bintz" que cette opération avait été avec , à tous les niveaux, de la "démerde, de l'initiative à tous les échelons, et un moral à toutes épreuves en dépit des incertitudes constantes...

Au passage, un petit clin d'oeil aux quelques gars de Dieuze et de Bayonne qui ont mit un peu d'huile dans tout cela.....

Voilà voilà, M. MERCHET, ce qu'ont fait les paras français à Kolwezi ....Je vois mal d'autres nation capable de le faire....

Mais j'ai quand même un coup de gueule à donner:

"Sur la photo, qui illustre l'article, on voit le vénérable président VGE inspecter des "REPMEN" qui ne sont pas en tenue réglementaire....Ils portent des trekkings et des treillis guerilla ne figurant pas au "cataloque du commissariat",

J'espère bien que le Générallissime Jean Louis GEORGELIN, fera établir "dare-dare" les demandes de punitions et les mutations d'office "hors légion", (au CENTAC de Mailly, ou au CENZUB de Sissonne) tous les cadres du REP, n'ayant pas "obéi à ses ordres formels "....
Non mais !!!!, pour qui ils se prennent ces "légionnaires parachutistes" qui osent porter des effets non-réglementaires....

Le ministre MORIN doit se préoccuper sérieusement de cette affaire, non mais.....
Il en va de notre crédibilité M. MERCHET, je vous le dis...C'est très très grave......Trés grave...Trés trés grave....

"TROM XUA NOC" .......

Rédigé par: BASILE | le 21/05/2008 à 19:17

Belle photo. Les treillis portés par nos légionnaires ne seraient-ils pas de facture britannique par hasard ?

Rédigé par: Sator Arepo | le 21/05/2008 à 19:31

@ BASILE ...Excellent c'est vrai, il faut sévir grave. Manquerait plus qu'on ait une armée à deux vitesses... non mais ! Hummm j'aurais bien voulu voir l'allure du tricot de peau et du slip moi, comme l'impression que ....

Rédigé par: D.Legrandjacques | le 21/05/2008 à 19:41

Je ne fait pas de politique car je n'en ai pas la capacité et ne suis pas militaire, je m'interesse à la chose militaire que depuis peu. Giscard je n'en pense rien.
Cependant s'il ne s'était pas présenté ce 19 mai, l 'anniversaire de cette opération serai sans doute passé inaperçu. Aux oubliettes. Ce fut pourtant une belle opération d'aprés ce que j'ai pu en lire

Rédigé par: | le 21/05/2008 à 19:44

A Bercy
"Le pauvre vieux" a eu le courage politique de lancer l'opération dont d'autres ne voulaient pas.
Oui il ne connaissait reien à l'Armée mais devenu Président il s'y est interessé, a été surpris en bien de ce qu'il y a découvert et est devenu un Président qui a fait du bien aux Armées.
Enfin se souvenir quand même qu'il a fait le soldat comme 2eme classe puis marechal de eme Regiment de Dragons de la cote d'azur à l'Allemagne avec quelques belles bartailles (Autun et le franchissement du Rhin)
C'est mieux que le prisonnier de guerreFM le sous lieutenant en Algérie JC ou l'aviateur (sauf erreur) NS

Rédigé par: GV | le 21/05/2008 à 20:01

Monsieur le président Giscard d'Estaing.
votre chuintement dont les chansonniers se sont tant moqués vous vient, je crois d'une blessure que le jeune Caporal chef Giscard d'estaing a reçu en 1944 alors qu'il était occupé à bouter le teuton hors de France. Laissez aux médiocres et aux, osons le dire, lâches le soin de persifler, c'est aussi cela la démocratie. J'étais dans l'avion, ce 19 mai 1978, je n'étais pas très fier certes, mais il fallait y aller et vous nous y avez envoyés. Merci pour cette aventure, merci pour m'avoir permis de sauver des vies humaines. Je vous garde estime,respect et reconnaissance. Un ancien de Kolwézi.

Rédigé par: valentini robert | le 21/05/2008 à 20:18

Archibald : En 1978, je commençais juste ma petite carrière militaire. J'étais dans les TAP et à cette époque ( sous VGE.... ) il n'y avait aucun problème pour que les appelés et engagés puissent faire 30 sauts au cours de l'année. Le nombre de sauts s'est ensuite considérablement réduit à un point tel que la faisabilité d'une opération aéroportée était limite pour l'armée française il y a 5 ou 6 ans ( où il n'y avait plus d'appelés depuis pas mal de temps ).
Malgré l'amnésie que vous diagnostiquez envers VGE, je l'ai vu personnellement et en comité restreint, féliciter un officier ( non REP ) qui avait participé à l'opération sujet du post. Il n'était absolument pas obligé de le faire.
Quant aux divers bricolages et bouts de ficelles à mettre en oeuvre pour que les choses avancent "le plus normalement du monde", ça n'a ni commencé, ni ça ne s'est arrêté avec lui, loin s'en faut......

Rédigé par: jp2 | le 21/05/2008 à 20:49

@ Basile,

En quoi une mutation au CENTAC ou au CENZUB est elle une punition?

Rédigé par: blablabla | le 21/05/2008 à 21:37

La mission fut magnifiquement accomplie, mais trente ans plus tard l'on se demande encore pourquoi Giscard s'intéressait autant au Katanga.
Qui nous dira son véritable motif d'intervenir en 1978 autour des mines de diamants du Katanga ? Son goût pour les diamants est connu.


Rédigé par: benoit | le 21/05/2008 à 21:48

Basile : muté à Sissonne ! ;-)

Rédigé par: jp2 | le 21/05/2008 à 21:51

lorsque le president giscard d'estaing a passé la main au socialiste mitterand,la dette publique etait à zéro.on connait la suite.le 8 mai 1981,ma mère me donnait sa dernière baffe,aujoud'hui,je la comprends,j'avais 17 ans.

Rédigé par: bruno de boulogne | le 21/05/2008 à 21:58

Juste pour dire deux mots et parce que la photo m'inspire. Il y a peu (dans Terre info magasine) je lisais un article parlant de l'évolution de notre matériel. Le MGAT (Gal Irastorza), ancien commandant de l'EAI, refuse toujours d'admettre que le militaire doit s'acheter du matériel personnel. Or il est évident que sur cette photos, sur 6 légionnaires visibles, un seul porte encore des rangers, les autres étant équipés de la tête au pied de produits accessibles chez tous les bons fournisseurs. Quand est-ce que cela va s'arrêter ? Nous sommes dirigés par des politiciens et d'anciens militaires trop anciens pour admettre l'évolution des choses et pour comprendre ce que nous vivons actuellement, il faudrait vraiment un miracle pour que tout cela change. Malgré cette note de septicisme je reste toujours persuadé que nous sommes sur la bonne voie pour devenir (ou plutôt redevenir) une armée digne de ce nom.

Rédigé par: sebastien | le 21/05/2008 à 22:26

Vu la rigueur légionnaire, la tenue des REPMen ne pourrait-elle s'expliquer par le fait que c'est une photo des GCP ??

Rédigé par: bordelais | le 21/05/2008 à 22:41

J'ai recherché un peu sur le web il y a bien eu intervention au Tchad avant l'opération Tacaud de 1978

http://www.etat.sciencespobordeaux.fr/chronologie/tchad.html

Extrait de la page ci-dessus

"1969-1970 Multiplication des attaques rebelles dans le Nord. Intervention des troupes françaises.
1971 (27 août) Tentative de coup d’Etat.
1971 (août) Rupture des relations diplomatiques avec la Libye.
1972 (septembre) Fin de l’intervention française."


http://www.africa-onweb.com/pays/tchad/histoire.htm

Extrait de la page ci-dessus
"1966 : Un Front de libération nationale du Tchad (Frolinat) voit le jour au Soudan. Il rassemble des musulmans du nord et du centre-est, mais également des opposants de toutes origines, fortement influencés par le nassérisme. Le Frolinat est soutenu par le Soudan
Avril 1969 : L'armée française intervient contre la rébellion et indirectement contre la Libye, dont le nouveau dirigeant, le colonel Kadhafi, apporte son appui logistique au Frolinat et revendique des droits sur la bande d'Aozou. Un temps réduit, le Frolinat éclate en plusieurs mouvements. Les Toubou font sécession et forment une "deuxième armée", au sein de laquelle les Forces armées populaires (FAP) commandées par Goukouni Oueddeï, un Teda, sont appuyées par la Libye, et les Forces armées du Nord (FAN) dirigées par Hissène Habré, un Gorane, sont soutenues par le Soudan."

Mais le terme Opex n'était peut-être pas encore adopté

Rédigé par: François | le 21/05/2008 à 23:14

vu mon lieutenant votre visage sur un livre de parachutistes dans ARMEES D'AUJOURD'HUI,amitiés à l'adjudant guyanais,le chef tireur d'élite,le tueur de chiens,le belge,MARIAN,le décathlonien,KIRIKOU,j'oublie le surnom du 9°ème et surtout CAMARADE SCUD,rendez moi mon arme mon lieutenant (boutade)FORCE ET HONNEUR GLADIATOR mes seigneurs,prenez votre DOXYPALU,je suis fier d'avoir cotoyé des hommes à la fois cabochards et généreux,RAFALLI et MATTEI

Rédigé par: lasalle | le 22/05/2008 à 00:21

Bonsoir,
je suis un lecteur assidu et j'interviens pour la première fois;
Je le fais uniquement sur le point soulevé sur la tenue des légionnaires du REP;
Les commentaires à ce sujet sont navrants surtout pour l'intervenant qui parle de l'interview du Gal major Général dans TIM sur l'équipement individuel; cette interview est ici: http://www.defense.gouv.fr/terre/content/download/117427/1028016/file/TIM%20magazine%20n%C2%B0%20194-part%201.pdf
en page 11;
Et on y voit quoi? une photo du nouveau treillis! et c'est le même que celui des paras du REP (poches, boutons, emplacement velcro galon); les photos ne sont pas assez précises mais il semble qu'ils portent aussi les nouvelles chaussures.
Donc, manifestement, le REP est déjà équipé et c'est donc une bonne chose, non?

Rédigé par: LecteurTIM | le 22/05/2008 à 00:54

@ BASILE

" notre plus grand problème métaphysique était alors ..le choix de la couleur du bérêt "
C'est vous qui le dites ! Quelle(s) conclusion(s)en tirez-vous ? Que vous êtes honnête ? Ou autre ? Difficile de faire autre chose que de marcher au pas lorsqu'on ne se pose pas de questions ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:02:31

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Giscar10
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43565
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:04:41

bien vu :legio:


KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 0011

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 110

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 10:20:47

Voir le Fichier : kolwezi-une.pdf
Revenir en haut Aller en bas
AAMUNCH

AAMUNCH

Masculin
Lion Chien
Nombre de messages : 65978
Date de naissance : 10/08/1958
Age : 62
Localisation : HAUTE CORSE CALENZANA
Date d'inscription : 03/09/2006

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 11:13:32

arrette grorges faut les mettres dans 2 REP le sujet est ou :souri: vert


MON  SITE  

http://munchexmoser.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://munchexmoser.e-monsite.com/
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43565
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 12:23:07

AAMUNCH a écrit:
arrette grorges faut les mettres dans 2 REP le sujet est ou :souri: vert

c'est pas georges c'est chris :souirire: :souirire: :souirire:


KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 0011

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 110

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: KOLWEZI par Bruno DARY   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 15:02:37

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 20080510

BRUNO DARY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 15:03:37

Kolwezi,
la réussite d'un triple pari


19/05/2008 | Mise à jour : 14:32 | Commentaires 6 .


Bruno Dary, gouverneur militaire de Paris, participait à l'opération comme chef de section de combat il y a juste trente ans. Il revient sur cet événement qui, dès 1978, eut pour conséquence d'enclencher une réflexion sur l'armée professionnelle.
Ceux qui écrivent l'histoire, étudient les batailles d'autrefois et analysent les combats d'hier ont un travail aisé dès lors qu'il s'agit d'en tirer des enseignements pour ceux de demain ; en recherchant les causes et les préliminaires d'un conflit, ils ont en effet la possibilité de connaître aussi les conséquences des décisions prises au moment des faits dans l'incertitude de l'action et le «brouillard de la guerre». Il en est ainsi de l'opération conduite voici trente ans par les légionnaires parachutistes sur Kolwezi. Aujourd'hui, 19 mai 2008, trentième anniversaire de cette opération, alors que le président Valéry Giscard d'Estaing va personnellement à Calvi en Corse pour rendre hommage au 2e régiment étranger de parachutistes et à ses légionnaires, il semble pertinent de se souvenir du triple pari que constitua à l'époque cette opération et qui explique sans doute son retentissement international, car le succès n'était pas garanti d'avance.

Kolwezi fut d'abord un fabuleux pari politique. Il faut se rappeler le contexte de 1978, celui de la guerre froide, où les États-Unis, sous la présidence de Jimmy Carter, sont en phase de repli sur eux, entre l'affaire du Watergate de 1974 et à la veille d'une autre affaire, celle des otages de l'ambassade de Téhéran en 1979 ; cette situation laisse le champ libre aux Soviétiques, qui, par puissance interposée en l'occurrence Cuba , vont déstabiliser l'Afrique par une stratégique indirecte, concrétisant ce qu'avait écrit Lénine quelques années auparavant : «Le chemin de l'Europe passe par l'Afrique !» Ainsi, l'Angola, l'une des premières cibles, peut-il servir de base de départ pour l'invasion du Shaba : une première fois en 1977, où la France était intervenue en fournissant des moyens logistiques au profit de l'armée zaïroise, qui repoussa l'offensive des Tigres, nom dont s'étaient affublés les rebelles du Front national de libération du Congo ; lors de la seconde invasion, en mai 1978, juste à la fin de la saison des pluies, ce qui rend les pistes carrossables et permet une attaque surprise de la ville. La France est donc bien seule sur l'échiquier mondial et africain. Elle l'est d'autant plus, qu'il n'y a encore jamais eu de telles interventions, mises à part quelques opérations limitées au Tchad et en Mauritanie. De surcroît, le Zaïre est un pays immense, qui représente plus de cinq fois la France ; aussi, mettre un pied dans la province du Shaba revient à mettre un pied dans un pays gigantesque, ce qui, même en cas de succès initial, risque d'impliquer la France dans une opération sans fin avec tous les problèmes d'enlisement afférents, comme le montrent d'ailleurs aujourd'hui les opérations qui y sont menées depuis plusieurs années.

Or la France va gagner ce premier pari, par une opération audacieuse, courte, intense et bien ciblée, qui permettra d'abord le sauvetage de plusieurs milliers de vies humaines et qui suscitera, en outre, une pleine adhésion de la communauté internationale.

Le saut sur Kolwezi a été et restera également un pari stratégique majeur. L'histoire des opérations aéroportées nous révèle que, si elles ont enregistré des succès éclatants, elles ont été aussi le tombeau de beaucoup de parachutistes : les paras allemands vainqueurs en 1940 au fort d'Eben-Emael et sur le canal Albert, se feront étriller quelque temps plus tard en Crête ; les parachutistes anglo-saxons libérateurs de la Normandie dans la nuit du 5 au 6 juin paieront un lourd tribut à Arnhem. Pour Kolwezi, les délais sont très contraints, car les interceptions radio font état de pillages et d'exécutions sommaires d'Européens et d'autochtones, ce qui impose une intervention, conduite dans l'urgence, sans planification et avec un largage au plus près de l'objectif. En outre, les moyens français sont limités : la projection depuis la France a été assurée par des avions civils réquisitionnés et parmi les six avions tactiques du largage, deux seulement sont français. Il n'est pas utile de revenir sur l'épiphénomène des parachutes américains ou sur les avions en panne au moment du décollage, si ce n'est pour rappeler la précarité des moyens. En fait, il s'agissait pour le régiment d'un vol sans retour possible ; une fois le largage décidé et effectué, les légionnaires ne pouvaient espérer ni soutien, ni appui feu, ni renfort à moins de deux ou trois jours.

Or le 2e REP va gagner ce pari stratégique par une opération militaire exemplaire, allié à une mission humanitaire remarquable ; en effet, en moins de 24 heures, les unités vont s'emparer rapidement de quelques points majeurs de la ville, sans chercher à contrôler le cœur de l'agglomération ou à établir une ligne de front, cela dans le double but de déstabiliser l'adversaire et de faire arrêter les massacres de ressortissants européens et de Zaïrois, tout en leur permettant de se regrouper auprès des points sécurisés ; dans les jours suivants, une fois la majorité des civils mis à l'abri ou évacués, le régiment devra sécuriser les faubourgs et les villages environnants, pour repousser l'ennemi sur ses bases de repli en Angola.

Les décisions politiques les plus pertinentes et les manœuvres les mieux conçues ne peuvent réussir que si elles se concrétisent par une exécution rigoureuse, et c'est bien ce qui va se passer durant l'engagement ; c'est le troisième pari de cette opération, le pari tactique. Quelques semaines auparavant à Calvi, l'inspecteur de l'infanterie, le général Henri, en mission de contrôle au régiment avait bien dit en s'adressant aux cadres et aux légionnaires, qu'ils étaient le «régiment des tempêtes» ! Mais, trop disciplinés pour paraître sceptiques et trop expérimentés pour être entièrement convaincus, les hommes continuaient de s'entraîner, attendant une opération, mais n'ayant eux-mêmes aucune expérience opérationnelle. En effet, les anciens d'Algérie encore en activité à Calvi ne se comptaient plus que sur les doigts d'une main et ceux qui avaient participé aux dernières opérations au Tchad n'étaient à peine plus nombreux ; à titre d'exemple, au sein de la 4e compagnie à laquelle j'appartenais, seul l'adjudant d'unité avait une expérience opérationnelle, ce qui se traduisait à l'époque par le port d'une barrette de décorations, les autres, non sans humour, se tapaient sur la poitrine en disant : «Pas de décoration, mais la place pour en mettre !» Toutefois, ce pari tactique a été gagné, car le REP palliait cette absence d'expérience opérationnelle concrète par plusieurs facteurs qui furent prépondérants : un entraînement continuel quelles que soient les circonstances, par tous les temps et dans tous les domaines ; sans aucune prétention, je crois que l'on peut dire que les compagnies étaient sérieusement entraînées ; l'ensemble du régiment avait aussi une excellente forme physique, ce qui a permis d'encaisser sans difficulté, outre la fatigue liée à la projection, aux nuits courtes, au stress du saut dans l'inconnu, et au poids des munitions à transporter, celles liées aux déplacements à pied des premiers jours ; enfin, troisième facteur essentiel, le moral du régiment, des compagnies et des sections, car si nous n'avions que peu de renseignements sur l'adversaire, nos forces morales, renforcées par la justesse de notre cause, nous conféraient une ardeur et même plus que cela, une force d'âme qui était palpable simplement dans le regard des légionnaires, embarqués dans le bruit assourdissant des moteurs, équipés pour le saut, chargés comme des mulets, et volant vers une destination connue mais incertaine.

À l'époque où, en école, j'avais choisi de rejoindre la Légion étrangère et de servir au 2e REP, beaucoup de cadres affirmaient de façon péremptoire que les troupes professionnelles ne servaient à rien, qu'elles étaient onéreuses et que le seul avenir se trouvait à l'Est, au sein du corps de bataille, avec les appelés du contingent, et dans le cadre de la dissuasion, c'est-à-dire dans ce que l'on appelait à l'époque, une «armée de non-emploi».

Ils avaient raison, en ce sens qu'une vingtaine d'années plus tard, eux ou leurs successeurs de l'armée de non-emploi ont gagné la guerre froide, et de la plus belle manière qui soit, sans avoir à tirer un seul coup de canon ! Mais ils n'avaient pas entièrement raison et auraient perdu leur pari, car, à les écouter et avec le recul du temps, l'armée française n'aurait pas pu sauter à Kolwezi, s'engager au Liban, intervenir dans le Golfe ou sauver des otages en Afrique !

Leur propos partiel et partial, qui visait la seule rentabilité immédiate, n'intégrait pas le principe selon lequel un outil de défense pour être cohérent doit être global et couvrir tout le spectre des scénarios envisageables ; sinon l'adversaire potentiel trouvera la faille et s'y engouffrera ! Il s'agit donc d'être prudents dans les choix d'aujourd'hui qui engagent la défense de demain, parce qu'un outil comme le 2e REP ou comme toute formation opérationnelle ne se construit pas en un jour, qu'il faut recruter, former, équiper, protéger, entraîner, aguerrir son personnel, et que tout cela représente un coût ! Il faut surtout lui donner une âme, et cela demande du temps, de la générosité et même de la passion !

Il faut donc être prêts, il faut être toujours prêts, car, comme il est écrit : «Nul ne sait ni le jour ni l'heure !»
Revenir en haut Aller en bas
REPFIRST

REPFIRST

Masculin
Cancer Dragon
Nombre de messages : 2851
Date de naissance : 06/07/1952
Age : 68
Localisation : France
Date d'inscription : 07/09/2006

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 16:26:00

Merci Chris pour tous ces reportages!

La dernière, celle du Gal Dary figure déja dans ce même
fil de discussion.

Page No 2

Posté par G. Papy

Amicalement NENESS-cochon:
Revenir en haut Aller en bas
NENESS

NENESS

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 43565
Date de naissance : 16/08/1948
Age : 72
Localisation : MARCK
Date d'inscription : 21/04/2007

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitimeJeu 22 Mai - 20:44:19

oui tout à fait :souri:


KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 0011

KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 110

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: KOLWESI 30 ans deja   KOLWESI    30  ans   deja - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
KOLWESI 30 ans deja
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGION ETRANGERE,KEPI BLANC,FORUM SCH(er)MUNCH :: SECTION>SUJETS LEGION ETRANGERE+AVIS de RECHERCHE et de DECES-
Sauter vers: